Niches fiscales : mise au point de Baroin

  • A
  • A
Niches fiscales : mise au point de Baroin
En 20 ans, le pouvoir d'achat des plus de 60 ans a été multiplié par sept.@ MaxPPP
Partagez sur :

Le ministre exclut de revenir sur l'abattement de 10% sur les pensions et retraites.

Un rapport officiel évoqué samedi par Le Figaro sur les "niches" françaises, les déductions sur les impôts ou les charges sociales, estime qu'il serait possible d'économiser plus de 53 milliards d'euros sur des dispositifs inutiles ou peu efficaces. Ce rapport dénonce notamment l'abattement de 10% sur le montant des pensions et des retraites pour le calcul de l'impôt sur le revenu, par exemple. Une mesure qui coûte 4,3 milliards par an.

Or, les seniors vivent plutôt bien. En 20 ans, le pouvoir d'achat des plus de 60 ans a été multiplié par sept. Les publicitaires n'hésitent d'ailleurs pas à parler du filon de l'or gris. En effet, les retraités, qui ont profité des 30 glorieuses et n'ont souvent pas connu le chômage, ont pu faire des économies.

Mais le ministre de l'Economie François Baroin est sorti de sa réserve dans une interview au Journal du Dimanche, excluant de revenir sur cet abattement.

"Une bonne base travail" mais...

Le rapport de l'Inspection générale des Finances sur les niches fiscales en France est "une très bonne base de travail", a estimé dimanche François Baroin.  "Mais nous ne sommes pas liés par toutes les conclusions", a-t-il aussitôt ajouté. "Un exemple : nous n'avons pas retenu la proposition de suppression de l'abattement de 10 % sur les retraites car cela aurait pesé sur le pouvoir d'achat des retraités", a précisé le ministre.

Les parlementaires, qui sont les destinataires du rapport de l'Inspection générale des Finances, devront discuter à l'automne du plan de rigueur présenté cette semaine par François Fillon. Mais, alors que la France compte 15 millions de retraités, un électorat traditionnellement classé à droite, il apparaît improbable de les mécontenter à quelques mois de l'échéance présidentielle.

Le tourisme est le premier poste de dépenses des séniors

Pourtant, selon une étude du Credoc, le niveau de vie des seniors dépasse de 30% celui des personnes plus jeunes. Et, s'ils vivent mieux, c'est aussi parce que, très souvent, ils ont fini de payer leur logement, en moyenne à l'âge de 49 ans. Le tourisme est ainsi devenu le premier poste des dépenses des seniors.