Moscovici, le cancre de l'Europe ?

  • A
  • A
Moscovici, le cancre de l'Europe ?
Pierre Moscovici et Wolfgang Schäuble@ MAXPPP
Partagez sur :

Le Financial Times classe le Français à la 16e place, sur 18, des ministres de l’Économie.

Pierre Moscovici, notre ministre de l’Économie et des Finances national, devance tout juste ses homologues grec (17e), hongrois (18e), et espagnol (19e) au classement des ministres de l’Économie européens, réalisé chaque année par le Financial Times. Le Français arrive en 16 position sur 18 possibles.

L'Allemand Wolfgang Schäuble, reste à la première place pour la deuxième année consécutive, suivi par le Suédois Anders Borg et le Polonais Jacek Rostowski. Les critères : les performances économiques (croissance, équilibre budgétaire...), la crédibilité vis-à-vis des marchés mais aussi leur habileté politique, tant au niveau national qu'international.

Moins bien que Baroin mais...

Pierre Moscovici fait encore moins bien que son prédécesseur, François Baroin, qui était arrivé 15e en 2011. Mais il y a une nuance de taille : c'est l'habilité politique qui fait plonger le ministre socialiste. En enlevant ce critère, Pierre Moscovici arriverait à la 9e place.

Le mixe entre les différents critères conduit d'ailleurs à des résultats étonnants. Le ministre slovaque Peter Kazimir est en effet jugé comme le meilleur économiste, capable de booster la croissance et maintenir l'équilibre des comptes de son pays. Mais il n'arrive qu'à la 7e place du classement car il est avant-dernier en ce qui concerne la crédibilité face au marché.

Moscovici ironise

"La presse anglo-saxonne aime la France. Je ne sais pas si elle aime la gauche", a pour sa part ironisé Pierre Moscovici. "Ce matin, le Financial Times vient de me classer comme un très mauvais ministre des Finances: ça m'a inquiété, alors j'ai regardé le profil", a-t-il déclaré, déclenchant les rires des étudiants de l’École supérieure de commerce de Paris.

Et de poursuivre : "nous serions des anti-libéraux, des anti-capitaux, des anti-modernes, des archaïques. Moi je veux répondre très calmement que ma famille de pensée, ce n'est pas le capitalisme prédateur. Je préfère celui de capitaine d'industrie. Le vrai libéralisme ce n'est pas l'ultralibéralisme et celui-là, oui, je l'accepte."