Schneider Electric va fermer de façon "progressive et sans licenciements", à l’horizon 2015, son atelier de La Pompignane (Montpellier), dédié aux disjoncteurs de moyenne et haute tension, a annoncé un porte-parole du groupe. Quatre-vingt-trois personnes sont concernées par la fermeture du site, qui compte au total 113 personnes. Le calendrier et la méthodologie d’accompagnement des salariés concernés seront détaillés le 14 février, lors d’un comité d'entreprise, a précisé Alain Vittoz, délégué CGT.

"Schneider Electric fait face à une rude concurrence sur le marché moyenne tension, avec un effondrement du marché en Europe du Sud, et un ralentissement des investissements", a expliqué le porte-parole pour justifier la décision, annoncée lundi aux salariés.

"Conformément à l’accord sur la gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences (GPEC), signé en juillet 2012, Schneider Electric s’engage à éviter tout licenciement sec à Montpellier : accompagnement dans une diversification d’activité, propositions de reclassement au sein du groupe (Alès, Aubenas dans l'Ardèche et Grenoble), départs en préretraite et financement de formations", a-t-il ajouté.