Les réponses de Montebourg pour "redresser la France"

  • A
  • A
Les réponses de Montebourg pour "redresser la France"
@ REUTERS
Partagez sur :

DISCOURS - Arnaud Montebourg, lors d'un mini-meeting, a présenté sa feuille de route en tant que ministre de l'Economie.

L'info. Le ministre de l'Economie fait son show à Bercy. Arnaud Montebourg tient à marquer ses différences avec son colocataire de Bercy, Michel  Sapin, et s'offre une heure de discours face à des patrons, des syndicalistes, des élus etc. Tout le monde était le bienvenu pour écouter le ministre présenter sa feuille de route économique et appuyer sur ses thèmes favoris au nom du"redressement économique de la France".

Créer de l'emploi. Arnaud Montebourg, a appelé le patronat à créer des emplois en "contrepartie" du "sacrifice" de 40 milliards d'euros d'aides accordées aux entreprises dans le cadre du pacte de responsabilité. "Je lance un appel aux patrons petits et grands (...), les Français vous soutiennent en faisant le sacrifice historique de 40 milliards de baisse d'impôts et d'allègements de cotisations. (...)  Donnez aux Français en contrepartie à voir votre sens patriotique en créant de l'activité en France, en embauchant autant que vous le pouvez et en investissant dans votre appareil productif", a déclaré Arnaud Montebourg.

L'euro trop fort. Le ministre de l'Economie a estimé que, dans la mesure où l'euro restait trop fort, il était "inévitable que la Banque centrale européenne aille encore plus loin". "Dans un contexte où l'inflation est historiquement faible" (0,5% en juin), il faut que la BCE "aille encore plus loin" en rachetant de la dette publique "si l'euro ne baisse toujours pas et si la croissance ne repart pas dans la zone Euro", a-t-il déclaré.

Rendre du pouvoir d'achat. Arnaud Montebourg  a annoncé qu'il présenterait à la rentrée un projet de loi comprenant une trentaine de mesures pour "restituer six milliards d'euros aux Français". Parmi les mesures de cette "loi pour la croissance et le pouvoir d'achat", le ministre a précisé qu'il allait s'attaquer aux professions réglementées, comme les huissiers ou les avocats. L'objectif est double pour le ministre que souhaite ainsi lutter "contre la rente".

Mieux répartir les économies réalisées. Le ministre de l'Economie a proposé qu'une "règle des trois tiers", comprenant baisse du déficit, baisse des prélèvements sur les ménages et baisse de ceux sur les entreprises, soit appliquée "pour l'affectation des économies de dépenses publiques et l'ensemble des efforts budgétaires". "Je propose, dans le cadre des flexibilités dernièrement conquises par le président de la République dans le cadre de la réorientation de l'Europe, d'appliquer une règle des trois tiers pour l'affectation des économies de dépenses publiques et l'ensemble des efforts budgétaires que nous allons réaliser", a déclaré le ministre.

Développer l'audiovisuel. Le ministre de l'Economie a annoncé avoir demandé aux entreprises françaises de l'audiovisuel et du numérique de s'unir pour "offrir des plateformes alternatives aux offensives anglo-saxonnes" avec en tête l'opérateur de télécommunications Orange. "Je m'apprête à écrire au président d'Orange, comme actionnaire, une lettre de mission lui demandant d'être le vaisseau amiral porteur de notre révolution numérique et souveraine", a précisé le ministre .

Plus d'infos à venir...

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

BIG MONEY - Echanges internationaux : l’euro peut-il remplacer le dollar ?

INFO - Arnaud Montebourg prépare un discours choc

 BRAINSTORMING - Montebourg lance son comité contre l'austérité

ANALYSE - Avec Montebourg, Keynes entre à Bercy