Moins de professionnels au Bourget cette année

  • A
  • A
Moins de professionnels au Bourget cette année
Partagez sur :

Le salon, qui a refermé ses portes dimanche, a reçu moins de professionnels mais enregistre un beau succès auprès du public.

La 48ème édition salon du Bourget a attiré au total 360.000 visiteurs, "soit à peu près le même niveau que celui de 2007", a indiqué son commissaire, Louis Le Portz. En raison de la morosité conjoncturelle, les visiteurs professionnels, auxquels le salon du Bourget était consacré de lundi à jeudi, ont été un peu moins nombreux qu'il y a deux ans : 140.000 contre 150.000 en 2007.

Les commandes annoncées par les constructeurs présents ont néanmoins été plus importantes que prévu alors que le secteur, récemment endeuillé par la catastrophe du vol 447 d'Air France, traverse une période jugée des plus difficiles avec la décélération du trafic aérien.

Airbus a annoncé des contrats d'une valeur de 12,9 milliards de dollars. Un bilan bien moindre que celui enregistré il y a deux ans, quand le secteur vivait un véritable âge d'or : 98 milliards de dollars. Avec 127 avions commandés, il caracole néanmoins devant son rival américain Boeing.

Boeing, n'a rendu publique qu'une seule commande ferme : celle de deux moyen-courriers pour 153 millions de dollars. Mais contrairement à Airbus, il annonce généralement ses commandes au fur et à mesure qu'il les reçoit, en gardant très peu pour les salons professionnels.

Le Bourget a également été l'occasion d'annoncer une avancée dans la négociation de la vente de l'avion de combat Rafale, de l'avionneur français Dassault, aux Emirats arabes unis. Ces derniers ont fait savoir officiellement vendredi avoir remis à la France leurs exigences techniques pour cet appareil, qui n'a pour l'instant jamais été exporté.

Parmi les attractions publiques, l'édition 2009 du salon est en particulier marquée par le grand retour de la Patrouille de France, qui vole au Bourget depuis la première fois après 36 ans d'absence. Une trentaine d'avions anciens témoins des années 1909 à 1960 ont également volé, comme l'appareil avec lequel Louis Blériot avait été le premier à traverser la Manche.