Mittal : 3,7 milliards de pertes... et après?

  • A
  • A
Mittal : 3,7 milliards de pertes... et après?
Le PDG du géant de l'acier ArcelorMittal, Lakshmi Mittal. Son entreprise a dévoilé mercredi une perte nette de 3,73 milliards de dollars pour 2012.@ MAX PPP
Partagez sur :

Le groupe a annoncé de mauvaises performances, peu avant la manifestation de ses salariés.

• Les chiffres. Inquiétante nouvelle pour les salariés de Florange comme de l'ensemble du groupe ArcelorMittal. Le géant mondial de l'acier a enregistré de fortes pertes, à hauteur de 3,73 milliards de dollars, en 2012, contre un bénéfice de 2,26 milliards en 2011. La division d'aciers plats carbone Europe, qui inclut le site lorrain de Florange (Moselle) et celui de Liège (est de la Belgique) au cœur de l'actualité sociale des derniers mois, a accusé, à elle seule, une perte opérationnelle de 2,2 milliards d'euros au quatrième trimestre. Le chiffre d'affaire total s'élève, lui, à 84 milliards de dollars.

>> À lire : Dunkerque, la fragile exception de Mittal

• Les causes. Cette perte comprend notamment une dépréciation massive de ses actifs, à hauteur de 2,5 milliards de dollars. Elle résulte de "l'affaiblissement de l'environnement macro-économique et du climat de marché en Europe", explique le groupe.
Boursier.com - Des sidérurgistes de Florange s'enchaînent devant Matignon
En clair, les sociétés détenues par le groupe valent moins cher que l'année dernière, à cause de la dégringolade de la demande mondiale d'acier, sur fond d'activité économique au ralenti. "2012 a été une année très difficile pour l'industrie sidérurgique, en particulier en Europe où la demande d'acier a enregistré une nouvelle chute de 8,8%", a confirmé le président du groupe, Lakshmi Mittal.

• Un contexte social explosif. Après une longue bataille avec le gouvernement et les syndicats français, ArcelorMittal a annoncé à l'automne 2012 la fermeture des hauts fourneaux de Florange. Le sidérurgiste a également décidé le mois dernier de fermer de nouvelles lignes de production sur le site belge de Liège. Une manifestation d'ouvriers métallurgistes français, belges et luxembourgeois est, dans ce contexte, attendue mercredi devant le Parlement européen de Strasbourg, espérant obtenir le soutien de l'Union européenne.

>> À lire : Liège, Florange, même scénario ?

• Du mieux attendu en 2013. ArcelorMittal a indiqué mercredi qu'il s'attendait à continuer d'affronter des difficultés en 2013, mais il a souligné avoir "récemment perçu des indicateurs positifs qui devraient soutenir l'amélioration de la rentabilité". "Les éléments essentiels de notre programme d'optimisation des actifs ont aujourd'hui été annoncés. Ce qui veut dire que fondamentalement, le niveau de restructuration que nous avons effectué est approprié", a détaillé le directeur financier, Aditya Mittal, fils du PDG, Lakshmi Mittal. La dernière annonce de restructuration du groupe date du mois de janvier, avec la fermeture de nouvelles lignes de transformation de l'acier sur le site belge de Liège. Cette même annonce qui a conduit les salariés a manifester mercredi à Strasbourg. Les marchés, eux, semblent en tout cas rassurés : le titre a signé mercredi l'une des plus fortes hausses de la cote, gagnant 2,65% en début de matinée.