Migaud : "il faut faire des réformes de fond"

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Le président de la Cour des comptes estime que la "méthode du rabot" a ses limites.

INTERVIEW E1 - Pour réduire les dépenses publiques, et donc les déficits, "il faut rentrer dans le dur, il faut faire des réformes de fond. Passer à une culture de contrôle et de résultat", a déclaré Didier Migaud, premier Président de la cour des comptes, mercredi matin sur Europe 1.

Les limites de la politique des "coups de rabot". "Jusqu’à maintenant elle a été d’une certaine efficacité, ce fut la méthode du rabot : cela veut dire qu’on baisse de façon indifférenciée pratiquement tous les crédits et toutes les politiques publiques. Nous disons que faire cela, c’est ne pas faire de choix et peut d’ailleurs mettre en péril l’exercice de certaines missions régaliennes de l’Etat", a-t-il ajouté.

"Passer à une culture de contrôle et de résultat", cela veut dire "en terminer avec l’indifférence devant des résultats insuffisants au niveau de beaucoup de nos politiques publiques. Avec une trop grande tolérance vis-à-vis des effets d’aubaine. Beaucoup trop de politiques publiques ont des résultats qui sont pas en rapport avec les crédits que nous y consacrons et avec les objectifs qui sont définis par les politiques", a ajouté Didier Migaud.

sur le même sujet, sujet,

L'ESSENTIEL - Ces gaspillages que la Cour des comptes dénonce

RAPPORT - La Cour des comptes épingle les avantages en nature des cheminots

RAPPORT - Ce que nous mangeons n'est pas assez contrôlé

ARGENT PUBLIC - La Cour des comptes pessimiste concernant le déficit