Micra à Flins : "on va être obligés d'embaucher"

  • A
  • A
Micra à Flins : "on va être obligés d'embaucher"
@ EUROPE 1
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Le PDG a commenté la décision de produire la Micra de Nissan à Flins.

INTERVIEW E1. Carlos Ghosn, le PDG de Renault-Nissan, a assuré samedi sur Europe 1 après l'annonce du choix de l'usine de Flins, dans les Yvelines, pour la production de 82.000 Nissan Micra : "on va être obligés d'embaucher". "L'usine de Flins produit aujourd'hui un peu plus de 120.000 voitures par an. Donc le fait de rajouter 80.000 voitures, ça ne peut pas se faire avec le nombre de personnes aujourd'hui dans l'usine", a souligné le PDG pour qui "cela va créer une dynamique de progrès dans l'usine", où un accord de compétitivité a été signé.

> LE CHIFFRE : Renault : la Micra, le cadeau de Flins

Saluant cette "bonne nouvelle pour l'usine, pour Renault" et "pour la France", Carlos Ghosn a insisté sur le fait que la décision de Nissan était "basée sur des purs critères économique". "L'autre option était de continuer à produire la Micra en Inde et à l'exporter en Europe. Il a fallu à tout prix battre cette hypothèse", a-t-il affirmé, ajoutant que la décision de Nissan avait "un sens économique".