Michel Combes : "j'ai compris l'émotion que tout cela avait suscité"

  • A
  • A
Michel Combes : "j'ai compris l'émotion que tout cela avait suscité"
Michel Combes@ AFP
Partagez sur :

L'ex-président d'Alcatel et désormais PDG de SFR, invité lundi d'Europe 1, est revenu sur la polémique autour de ses indemnités de départ.

INTERVIEW

"La page est tournée. On est tourné vers le futur, vers l'avenir. A l'époque, j'ai pris mes responsabilisés, écouté, entendu, compris l'émotion que tout cela avait suscité. Je suis maintenant pleinement engagé vers l'avenir. Ceci est du passé". Michel Combes, ex-président d'Alcatel et désormais PDG de SFR, invité lundi d'Europe 1, est revenu sur la polémique autour de ses indemnités de départ.

"Le sentiment du devoir accompli". Michel Combes devait percevoir 14 millions d'euros de primes de la part d'Alcatel mais cette somme a finalement été divisé par deux, après accord de l'intéressé. Aujourd'hui, Michel Combes accepte de s'expliquer, pour la première fois depuis son départ. "Ma rémunération variable était basée sur la performance de l'entreprise. Entre 2013 et 2015, l'entreprise est passée de deux milliards à 16 milliards en termes de valorisation boursière. Elle était déficitaire, elle est devenue bénéficiaire. J'ai été indemnisé pour un succès", détaille le dirigeant sur Europe 1. "D'ailleurs, mes collaborateurs étrangers m'en ont voulu d'avoir abandonné. Les points de vue sont différents selon les pays, les mentalités", poursuit-il, assurant avoir vécu une période "difficile". "J'avais le sentiment du devoir accompli. Personne ne voulait y aller. Aujourd'hui, je suis fier".

Pas de licenciements prévus chez Numéricable. Michel Combes est également revenu sur la réorganisation en cours chez SFR-Numéricable. L'enseigne Numéricable va disparaître pour le grand public au profit de SFR, la "marque emblématique la plus forte", dixit le patron de SFR. Les 62 boutiques de Numéricable sont donc amenées à disparaître... Mais y aura-t-il des licenciements ? "Nous avons souhaité rationaliser notre portefeuille de marque pour être compris de nos clients. Tous les collaborateurs seront nécessaires pour la reconquête. Nous souhaitons nous appuyez sur les collaborateurs des deux entreprises", a insisté le PDG.