Métro de Londres : Thales décroche un contrat d'un milliard d'euros

  • A
  • A
Métro de Londres : Thales décroche un contrat d'un milliard d'euros
@ BEN STANSALL / AFP
Partagez sur :

Le groupe français a remporté lundi son plus gros contrat de l'année.

Thales a décroché le jackpot. Le groupe français a remporté lundi son plus gros contrat de l'année pour moderniser quatre lignes du métro de Londres. Montant de la transaction : 760 millions de livres sterling, soit un milliards d'euros. Le contrat porte sur le système de signalisation et de contrôle des trains et les travaux doivent commencer d'ici la fin de l'année, pour s'achever en 2023.

Moderniser 40% du réseau londonien. L'entreprise d'électronique, de transport et de défense a été chargée par l'organisme public responsable des transports en commun de Londres, Transport for London (TfL), de moderniser les lignes Circle, District, Metropolitan et Hammersmith & City, soit 40% du réseau londonien, et 1,3 million de passagers par jour. Le plus vieux métro du monde est engagé dans des travaux de modernisation pour un budget total de 5,41 milliards de livres (7,7 milliards d'euros). Ces travaux doivent augmenter les capacités d'environ un tiers sur quatre lignes, ce qui sera nécessaire pour transporter les 10 millions d'habitants prévus dans la capitale britannique en 2030 (8,6 millions aujourd'hui).

Un record dans le domaine civil pour Thales. Ce contrat d'un milliard d'euros est l'un des plus importants remportés par Thales dans le domaine civil. "Pour la première fois depuis plus de dix ans, il se pourrait que le premier contrat du groupe en valeur soit en 2015 un contrat civil. Ce serait très symbolique de la nouvelle dynamique de Thales sur les marchés civils, axe stratégique de croissance et de développement du groupe", avait averti en juin le PDG de Thales, Patrice Caine, dans une interview à La Tribune. L'activité transports du groupe a bondi de 88% au premier semestre avec des prises de commandes de 1,197 milliard d'euros contre 637 millions, sur un total de 6,224 milliards d'euros de prises de commandes.