Merkel parle, les bourses chutent

  • A
  • A
Merkel parle, les bourses chutent
@ REUTERS
Partagez sur :

L’annonce par la chancelière allemande de vouloir taxer les marchés a semé un vent de panique.

Encore une mauvaise journée pour les places boursières. Les Bourses mondiales et l'euro subissaient jeudi une nouvelle rechute en raison des tiraillements dans la zone euro provoqués par le cavalier seul de l'Allemagne.

Merkel sème le trouble

La journée avait plutôt bien commencé jeudi avec une légère accalmie sur les places financières. Les Bourses européennes avaient ouvert en hausse, consolidant même leurs gains dans les premiers échanges. Mais après la décision surprise de l'Allemagne, mercredi, d'interdire les ventes à découvert sur certains produits financiers, ce sont les propos alarmistes tenus par la chancelière allemande Angela Merkel qui ont créé un vent de panique sur les marchés.

La chancelière allemande Angela Merkel a, en effet, expliqué vouloir convaincre ses partenaires du G20 le mois prochain à Toronto du bien fondé d'une taxation sur les marchés financiers, appelant ceux d'entre eux moins touchés par la crise à se rallier à sa cause.

Des bourses en baisse :

L'indice CAC 40 a retrouvé ses plus bas de l'année en séance et a clôturé en baisse de 2,25% à 3.432,52 points, plusieurs rumeurs, dont celle d'une extension de l'interdiction des ventes à découvert à d'autres pays que l'Allemagne, ayant accru la nervosité sur les marchés.

Londres a lâché 1,65% et Francfort 2,02%. Les indices paneuropéens, l'EuroStoxx 50 et l'EuroFirst 300, ont perdu respectivement 1,99% et 2,24% tandis qu'à New York le S&P 500 perdait 2,32% à mi-séance.

L'euro s'échangeait en fin d'après-midi autour de 1,2377 dollar et, contrairement aux jours précédents, il a été relativement stable, évoluant entre 1,23 et 1,2437 dollar. Le grand gagnant de la journée a été le yen qui s'est apprécié contre dollar et euro. L'euro a ainsi touché un plus bas depuis novembre 2001 contre la devise japonaise à 109,49. Le baril de pétrole brut léger américain abandonne 1,96 dollar à 67,91 dollars.