Meilleure croissance que prévu en 2013

  • A
  • A
Meilleure croissance que prévu en 2013
Les ministres de l'Economie et du Budget, Pierre Moscovici et Bernard Cazeneuve doivent être satisfait de l'annonce de l'Insee.@ REUTERS
Partagez sur :

LE CHIFFRE - L'Insee a annoncé vendredi matin que la croissance en 2013 était de 0,3%. Consommation, investissement, exportations sont dans le vert.

L'INFO. L'exécutif va peut-être pouvoir profiter de son week-end. François Hollande s'est en tout cas réjouit de l'annonce par l'Insee d'une croissance en France de 0,3% sur l’ensemble de l'année 2013. Il faut dire que le résultat est meilleur que celui qui était attendu. L'institut statistique prévoyait en décembre une croissance moyenne du produit intérieur brut sur l'an dernier de 0,2%. Elle a finalement revu à la hausse l'évolution du PIB aux premier et troisième trimestres, d'une contraction de 0,1% à une stagnation. Le gouvernement prévoyait quant à lui une croissance d'ensemble de 0,1%.

Hollande applaudi. Le président de la République a salué "la confiance retrouvée par les acteurs économiques de notre pays", selon la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem. "C'est de bon augure pour l'année qui vient", a-t-elle dit lors du dompte-rendu du conseil des ministres, soulignant que "c'est le moment d'accélérer nos politiques publiques de soutien à la croissance".

Un bonus de quatre milliards d'euros. Pas de quoi s'enflammer pour autant du côté de Pierre Moscovici. "Je ne me satisfais pas, je dis : 'faisons plus'. Il faut aller plus loin pour avoir des créations d'emplois, pour faire reculer le chômage", a réagi le ministre de l’Économie, qui doit néanmoins se frotter les mains.

Le budget 2013 a en effet été construit sur une hypothèse de croissance plus faible - 0,1% -, donc ce chiffre annoncé est une bouffée d’oxygène qui va amener dans les caisses quatre milliards d’euros.

"Oui c’est bon pour le moral !". Jean-François Roubaud, patron de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME) a estimé, vendredi matin sur Europe 1, que "oui c’est bon pour le moral ! Il faut voir le verre à moitié plein et non à moitié vide. Enfin un peu de croissance ! J’espère que cela va également augmenter en 2014. Aujourd’hui, les chefs d’entrepreneurs sont quand même dans la difficulté, leurs carnets de commandes sont faibles, avec des difficultés de trésorerie. Les difficultés quotidiennes dans les PME, elles existent."

Consommation, investissement et exportations dans le vert. Cette bonne nouvelle est en partie due à un rebond de la consommation des ménages, en hausse de 0,4% contre une baisse de 0,4% en 2012. Autre bonne nouvelle : l’investissement, comme la consommation des ménages, est reparti sur les trois derniers mois : + 0,6%. Un vrai coup d’arrêt après plus de deux ans de baisse.

Enfin, c'est le solde commercial de la France qui a sourit en fin d'année. Alors que le rapport entre les exportations et les importations montrait jusque là un solde négatif important, les bons résultats des exportations au quatrième trimestre lui ont permis de ne peser que pour -0,1% de la croissance.

sur le même sujet, sujet,

INTERVIEW E1 - Déficits : le gouvernement "un peu optimiste" pour Migaud

DU MIEUX - Le déficit commercial français baisse de 9% en 2013