Mailly : un mouvement de grève n'est "pas fait pour durer"

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW - Le patron de FO a défendu le mouvement de grève des cheminots mais appelle le gouvernement et les syndicats à trouver un accord.

La grève à la SNCF entre dans son troisième jour et l'exaspération gagne les usagers. Jean-Claude Mailly a rappelé vendredi au micro d'Europe 1 qu'un mouvement de grève "n'était pas fait pour durer", mais qu'il était nécessaire pour les syndicats de trouver un accord avec le gouvernement. Or, actuellement, ce dernier ne donne pas assez de garanties aux yeux des cheminots. Pourtant,  le patron de FO n'est pas hostile à une réforme de la SNCF.

"Les cheminots sont inquiets pour la SNCF, notamment sur la partition en trois entreprises et craignent des privatisations", explique le dirigeant syndical. Il estime toutefois que les cheminots ne se battent pas pour maintenir un statu-quo, mais pour une réforme qui va à l'inverse de celle proposée par le gouvernement, c'est-à-dire rapprocher dans une seule entité la SNCF et RFF. "Il faut une réforme mais une réforme avec une structure différente qui garantisse l’homogénéité des réseaux et de la gestion des trains. Ce n’est pas le cas actuellement", explique Jean-Claude Maille. 

Au coeur des inquiétudes des syndicats : le risque de voir la SNCF et les réseaux "cassés en plusieurs morceaux", "y compris sur demande de l'Union européenne". Interrogé sur le risque que fait planer une grève des trains peu de temps avant le bac, Jean-Claude Mailly s'est voulu rassurant : "Il y a du temps d’ici lundi, il appartient aux syndicats de se positionner et de discuter avec le gouvernement. Et au gouvernement de donner plus de garanties".

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

GREVE SNCF - le mouvement se prolonge, le trafic s’améliore un peu

ACTU - Cuvilier annonce une "avancée sensible" dans les négociations

TRAFIC - La grève reconduite vendredi

ZOOM - SNCF : au fait, pourquoi les cheminots font grève ?