L'UE débourse 800 millions d'euros pour que la Grèce apure des arriérés

  • A
  • A
L'UE débourse 800 millions d'euros pour que la Grèce apure des arriérés
La zone euro a autorisé jeudi le déboursement de 800 millions d'euros dans le cadre du plan d'aide à la Grèce. (Illustration)@ AFP
Partagez sur :

Athènes bénéficie d'un plan d'aide de la zone euro de 86 milliards d'euros, le troisième, signé en juillet 2015 en raison de ses difficultés à rembourser des créances.

La zone euro a autorisé jeudi le déboursement de 800 millions d'euros dans le cadre du plan d'aide à la Grèce pour qu'elle "apure des arriérés", selon un communiqué officiel. "Le conseil des directeurs du Mécanisme européen de stabilité (MES)", qui supervise les prêts de la zone euro à la Grèce, a autorisé aujourd'hui le déblocage pour la Grèce de 0,8 milliard d'euros pour qu'elle apure des arriérés", a indiqué le MES dans le communiqué.

L'engagement grec de mener des réformes dans le pays. Athènes bénéficie d'un plan d'aide de la zone euro de 86 milliards d'euros, le troisième, signé en juillet 2015 en raison de ses difficultés à rembourser des créances, conjuguées à une dette colossale (180% du PIB). Dans le cadre de ce programme censé se terminer en août 2018, 40,2 milliards ont déjà été versés en échange d'un engagement du gouvernement grec à mener des réformes économiques et sociales, dont des privatisations.

"La Grèce tient ses engagements". Le directeur du MES, Klaus Regling, a salué les efforts faits par le gouvernement d'Alexis Tsipras pour solder les retards de paiement de l'État. "Le montant des arriérés réduit ces derniers mois signifie que la Grèce a dépassé l'objectif qui lui avait été fixé par le programme, et cela devrait avoir un impact positif sur l'économie du pays", a-t-il jugé dans le communiqué. "Cette nouvelle étape positive fait suite à une évaluation des progrès réalisés par la Grèce dans le règlement de ses arriérés. Cela démontre une nouvelle fois que la Grèce tient ses engagements", a estimé le commissaire européen à l'Économie, Pierre Moscovici, dans une réaction écrite.

Les dix-neuf pays de la zone euro espèrent désormais "finaliser rapidement la prochaine revue" des réformes menées en Grèce, afin de pouvoir mettre un terme au programme "à l'été 2018", selon Pierre Moscovici.