Loi Travail, présidentielle : "il faut assumer ce que nous faisons", estime Valls

  • A
  • A
Loi Travail, présidentielle : "il faut assumer ce que nous faisons", estime Valls
Manuel Valls.@ ABBAS MOMANI / AFP
Partagez sur :

Le Premier ministre, dans un entretien accordé vendredi, a estimé que "le réformisme" qu'il incarne est "en train de s'appliquer". 

Il "faut assumer ce que nous faisons", affirme le Premier ministre Manuel Valls au sujet de la loi Travail et de la prochaine élection présidentielle, dans un entretien paru vendredi dans La Dépêche du Midi.

La gauche ? "20 ans de retard". S'exprimant sur les résistances au projet de loi Travail, Manuel Valls déplore qu'une partie de la gauche ait "vingt ans de retard par rapport aux évolutions du marché du travail, aux changements dans l'entreprise".

Pour le "réformisme". "La norme aujourd'hui, c'est la précarité et le CDD. Alors soit on réforme, soit on accepte le système tel qu'il est. Il faut assumer ce que nous faisons", affirme le chef du gouvernement, estimant que "le réformisme" qu'il "incarne" et que "représente aussi la CFDT" est "en train de s'appliquer" malgré "les contestations du monde syndical et les oppositions au sein du groupe socialiste".

"Assumer" pour gagner en 2017. Interrogé sur une victoire de la gauche à la présidentielle en 2017, Manuel Valls la conditionne au fait d'assumer le bilan de tout le travail effectué depuis 2012 même "s'il y a eu des erreurs". "Le seul moyen de gagner la présidentielle, c'est d'assumer ce que nous avons fait depuis 2012, même s'il y a eu des erreurs. Nous devons assumer, notre social-démocratie à la française, l'idée que la gauche doit se reconnaître dans le progrès social, éducatif, l'innovation, de nouveaux droits pour les citoyens, mais aussi l'autorité, la laïcité et enfin une politique économique que nous portons et qui obtient des résultats", défend le chef du gouvernement.