Loi Travail: "la rigidité n'est pas du côté syndical", selon Mailly (FO)

  • A
  • A
Loi Travail: "la rigidité n'est pas du côté syndical", selon Mailly (FO)
@ JEAN-PIERRE MULLER / AFP
Partagez sur :

 "On a un Premier ministre qui est plus obnubilé par un positionnement politique qu'autre chose", estime le secrétaire général de Force Ouvrière. 

Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO, a estimé lundi à propos du conflit autour de la loi Travail que "la rigidité n'est pas du côté syndical" mais du "côté gouvernemental".

Se mettre autour de la table et discuter. "Non, on ne se sent pas responsable" de la situation qui, selon certains observateurs, ternit l'image de la France à l'étranger, a ajouté Jean-Claude Mailly sur Radio Classique. "Quand vous avez un gouvernement qui sort un projet de loi sans consulter, qui ne veut pas modifier les choses etc, la rigidité, elle n'est pas du côté syndical, elle est du côté gouvernemental", a-t-il dit. Selon lui, il existe "une manière facile de débloquer la situation, c'est de se mettre autour de la table et de discuter, ce que refuse le Premier ministre qui reste à nouveau droit dans ses bottes, autoritaire". "On a un Premier ministre qui est plus obnubilé par un positionnement politique qu'autre chose".

Il fustige une logique "purement politicienne". Jean-Claude Mailly, qui a été appelé par Manuel Valls samedi matin, comme tous les responsables syndicaux, a indiqué aussi avoir rencontré "trois fois" le président François Hollande "depuis février". "Cela n'a rien débloqué". "J'ai le sentiment que, à la limite, peu importe le contenu du projet de loi, aujourd'hui on est dans une logique purement politicienne des uns et des autres", a-t-il dit.