Loi Travail : au Havre, grève reconduite aux terminaux pétroliers

  • A
  • A
Loi Travail : au Havre, grève reconduite aux terminaux pétroliers
Un blocage contre la loi travail au Havre le 28 avril 2016.@ AFP
Partagez sur :

Le mouvement dure déjà depuis mardi dernier. Il est pour l'instant reconduit jusqu'à mercredi midi. 

La grève contre la loi Travail du personnel des terminaux pétroliers havrais (CIM), qui interrompt l'approvisionnement en brut des raffineries et en kérosène des aéroports parisiens, a été reconduite lundi, a-t-on appris de source syndicale sur place.

Grève reconduite jusqu'à mercredi midi. Au cours d'une assemblée générale organisée par la CGT, syndicat unique de la Compagnie industrielle maritime (CIM) la grève a été reconduite jusqu'à mercredi midi. Le mouvement dure depuis une semaine. Il avait débuté mardi soir. Vendredi, il avait été reconduit mais le pompage dans deux des réservoirs de stockage, l'un pour le brut, l'autre pour le kérosène, a été exigé par le gouvernement. L'AG du personnel a été précédée d'une longue réunion entre les délégués CGT et la direction, sur laquelle la presse n'a pas eu immédiatement de détails. La CIM, société peu connue mais d'un intérêt stratégique primordial, dont le siège est à Paris, compte 284 salariés au total.

40% du brut importé passent par la CIM.Elle alimente en brut les deux premières raffineries de France, situées dans la région havraise, à savoir la raffinerie Total de Gonfreville-l'Orcher (à l'arrêt) et celle d'ExxonMobil de Port-Jérôme, ainsi que celle de Grandpuits (Seine-et-Marne), de Total également. 40% du brut importé par la France passent par les terminaux de la CIM.