Loi Macron : les voyages en car font déjà un carton

  • A
  • A
Loi Macron : les voyages en car font déjà un carton
@ AFP
Partagez sur :

INFO E1 - 75.000 billets ont déjà été vendus depuis le début de la libéralisation du secteur.

Une cinquantaine de lignes d'autocars seront ouvertes d'ici la fin de l'année. Et près de 200 d'ici la fin 2016, conséquence de la libéralisation du secteur prévue par la Loi Macron. A la clé pour le voyageur : des trajets plus longs mais beaucoup moins chers. Et aussi des créations d'emplois. Les premiers bus roulent depuis maintenant plus d'un mois. Et selon les informations d'Europe 1, le succès est bien au rendez vous.

Déjà 75.000 billets vendus ! Les principales compagnies disent en effet toute la même chose : c'est un très bon démarrage. 75.000 billets ont même déjà été vendus depuis le début de la libéralisation chez Easyline, la première compagnie à s'être lancée, soit plus de 1.000 billets par jour. Ce qui attire les clients, c'est le prix. Vous en avez pour moins de 15 euros pour un Paris-Clermont-Ferrant (6h30 de route), contre 60 euros pour le train.

Face à ce succès, la compagnie envisage d'ailleurs  d'augmenter la fréquence. Et de développer les trajets  de nuit. C'est même une demande de beaucoup de clients, qui éviteraient ainsi de gâcher une journée dans le car ou  de payer une nuit d'hôtel.

Des embauches, mais moins que prévu. Côté emploi, le secteur prévoit  150 embauches d'ici la fin de l'année chez easilines. Pareil pour Ouibus, la filiale de la SNCF. 35 postes ont également été crées chez Megabus, une compagnie britannique. On reste toutefois encore loin des milliers d'emplois promis par Emmanuel Macron, le ministre de l'Economie. Les compagnies recrutent en priorité d'anciens chauffeurs de bus de ville ou d'anciens chauffeurs routiers. Cela a d'ailleurs permis à certains salariés de Maury-Ducros, le transporteur qui a mis la clé sous la porte au printemps dernier, de retrouver  un emploi. 

>> Que va vraiment changer la libéralisation de l'autocar ? La réponse avec Robert Viennet, journaliste spécialisé dans les questions de mobilité :


Libéralisation du transport par autocar : Ce...par Europe1fr