Livre : la France s'attaque aux mauvaises manières d'Amazon

  • A
  • A
Livre : la France s'attaque aux mauvaises manières d'Amazon
@ Reuters
Partagez sur :

Le géant du e-commerce ne pourra plus cumuler les réductions. "Discrimination", répond Amazon.

L'INFO. Entre Amazon et les librairies indépendantes, la concurrence est faussée par la puissance financière et commerciale du géant américain. Mais elle l'est aussi lorsqu'on sait qu'Amazon multiplie les réductions que les libraires ne peuvent se permettre. Résultat, il fausse la concurrence, ce qui a conduit les députés français à légiférer. Dans une proposition de loi adoptée jeudi à l'unanimité, ces derniers ont décidé qu'un commerçant en ligne ne pourra désormais plus cumuler la gratuité des frais de port du livre avec la remise autorisée de 5%.

06.08 930x620 Jeff Bezos Amazon

© REUTERS

Un constat : Amazon domine le secteur.  Avec 70% du marché de la vente en ligne, le géant du Web a des moyens démesurés par rapport aux librairies classiques. Ainsi, il propose comme les autres une remise de 5%, en vertu d'une loi française pour défendre le secteur du livre. Mais il propose aussi de livrer gratuitement ses clients, aggravant un peu plus l'écart avec l'offre proposée par les libraires. En France, seule la Fnac propose de cumuler le rabais de 5% et la livraison gratuite.

Une "stratégie de dumping". Résultat, ses détracteurs dénoncent un dumping visant à tuer toute concurrence. La ministre de la Culture Aurélie Filippetti n'a ainsi pas hésité à dénoncer la "stratégie de dumping" d'Amazon. "J'en veux pour preuve qu'ils ne pratiquent pas cette gratuité dans les pays où il n'y a pas de prix unique du livre", a-t-elle souligné, avant d'ajouter : "une fois qu'ils seront en position dominante et auront écrasé notre réseau de librairies, il y a fort à parier qu'ils remonteront leurs tarifs sur la livraison".

>> A lire aussi : Amazon dans le viseur d'Aurélie Filippetti

12.07 livres reuters 930620

Ce que dit la nouvelle loi. Pour éviter ce scénario catastrophe, les élus veulent empêcher Amazon de cumuler les réductions offertes à ses clients. La proposition de loi, qui doit encore être adoptée au Sénat, insère ainsi dans la loi Lang un alinéa stipulant que dans le cas d'un livre expédié à l'acheteur, le vendeur ne peut cumuler à la fois le rabais autorisé et la gratuité des frais de port. Plus précisément, le texte dit que le vendeur ne peut déduire ce rabais de 5% du prix du livre que sur "le tarif du service de livraison", sous-entendant donc que ces frais de livraison doivent être au minimum égal à 5% du prix du livre.

Quelle conséquence pour le lecteur ? Concrètement, un acheteur qui veut s'offrir par exemple le dernier livre de Jean-Pierre Ostende, Et voraces ils couraient dans la nuit, le trouve aujourd'hui au même prix partout : 15,91 euros sur Amazon, mais aussi sur les sites français plus petits que sont Chapitre.com ou Le Furet du Nord. A chaque fois, la réduction de 5% autorisée par la loi est appliquée. Mais là où Amazon propose de vous le livrer gratuitement, il vous en coûtera 6€ chez le Furet du nord et 2,99 € chez Chapitre.com. Si la nouvelle loi est adoptée, Amazon ne pourra plus cumuler ces deux avantages.

Amazon dénonce une discrimination. Amazon n'a pas tardé à réagir, estimant qu'à ses yeux, "toute mesure visant à augmenter le prix du livre pénaliserait d'abord le pouvoir d'achat des Français et créerait une discrimination pour le consommateur sur internet". L'opération de lobbying ne fait que commencer en France mais la bataille est mondiale : en Australie, les libraires ont aussi déclaré la guerre au géant du e-commerce.