L'État va racheter au moins 50% d'Areva TA, filiale de propulsion nucléaire navale d'Areva

  • A
  • A
L'État va racheter au moins 50% d'Areva TA, filiale de propulsion nucléaire navale d'Areva
Areva TA s'occupe de la production des systèmes de propulsion des bâtiments nucléaires français.@ ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Partagez sur :

L'accord devrait être signé jeudi, en même temps que la montée au capital d'Areva TA du groupe naval DCNS.

L'État et Areva vont sceller jeudi un accord prévoyant le rachat par l'Agence des participations de l'État (APE) d'au moins 50% d'Areva TA, filiale du groupe nucléaire en charge de la production des systèmes de propulsion des bâtiments nucléaires français, selon des sources proches du dossier.

Activité stratégique. Areva TA est spécialisée dans la conception et la maintenance des réacteurs nucléaires de bâtiments militaires français, dont le porte-avions Charles-de-Gaulle, les sous-marins nucléaires d'attaque (SNA) et les lanceurs d'engins (SNLE) français. Le rachat de cette activité considérée comme stratégique par l'État français s'inscrit dans le cadre de la restructuration du groupe nucléaire en difficulté et de son recentrage sur les activités du cycle du combustible.

Capital remodelé. L'accord, qui prévoit aussi la montée au capital du groupe naval DCNS à hauteur de 20% au sein d'Areva TA, sera officialisé jeudi soir, a précisé l'une de ces sources, confirmant une information de latribune.fr. Le capital d'Areva TA était jusqu'ici détenu à 83,5% par Areva, 6,5% par DCNS et 10% par EDF. Selon latribune.fr, EDF restera actionnaire à hauteur d'au moins 9% de l'entreprise, tandis que le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) prendra une participation de 20%. L'APE et Areva n'ont pas souhaité commenter ces informations.