L'Etat débloque 290 millions d'euros d'aide pour l'agriculture

  • A
  • A
L'Etat débloque 290 millions d'euros d'aide pour l'agriculture
@ AFP
211 partages

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a promis des aides pour faire face aux crises sanitaires et difficultés économiques qui frappent notamment l'élevage.

Un plan d'aide de 290 millions d'euros. Les manifestations des agriculteurs, et notamment des Bretons fédérés derrière les "bonnets roses", mais aussi et surtout l'essor de la grippe aviaire dans le Sud-Ouest ont convaincu le gouvernement d'agir. Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a annoncé mardi un plan d'aide à hauteur de 290 millions, dont une bonne partie sera consacrée au secteur de l'élevage, notamment de canards et d'oies.

Lutte contre l'épidémie de grippe aviaire. Dans le détail, les éleveurs et accouveurs de volailles du Sud-Ouest bénéficieront d'une grande partie des fonds, 130 millions d'euros, dans le cadre des mesures d'assainissement mises en place pour contrer l'épidémie de grippe aviaire. L'épidémie de grippe aviaire, dont 69 foyers ont été détectés dans le Sud-Ouest depuis le 24 novembre, a entraîné de la suspension d'une partie des exportations de foie gras. Les petits producteurs de foie gras et éleveurs de volailles ont manifesté contre la période de carence requise par les mesures d'assainissement du gouvernement.

Plusieurs filières concernées. Pour les éleveurs et agriculteurs, les mesures conjoncturelles de soutien seront augmentées de 125 millions d'euros, et étendues aux filières végétales, notamment les céréaliers et producteurs de légumes en difficulté. Dans la filière ovine, 35 millions d'euros seront versés pour indemniser les éleveurs (31 millions d'euros) et commerçants en bestiaux (4 millions d'euros) touchés par la fièvre catarrhale ovine (FCO). Reste à savoir si ces mesures conjoncturelles satisferont les éleveurs, qui attendent une réponse structurelle afin de ne pas être à nouveau victimes d'une chute des cours.

En outre, l'Etat va aider le secteur à patienter jusqu'au versement des aides européennes de la PAC : le gouvernement mettra en place en avril 2016 des avances de trésorerie à hauteur de 500 millions d'euros.