Les ventes de Volkswagen plongent de 9,1% aux Etats-Unis en décembre

  • A
  • A
Les ventes de Volkswagen plongent de 9,1% aux Etats-Unis en décembre
@ ODD ANDERSEN / AFP
Partagez sur :

Volkswagen subit encore les effets de la révélations sur ses moteurs truqués et essuie une nouvelle baisse de ses ventes en décembre.

Les ventes de Volkswagen ont plongé de 9,1% en décembre aux Etats-Unis, et de 5% sur un an, poursuivant leur repli depuis la révélation de l'affaire des moteurs diesel truqués pour fausser les normes antipollution.

30.956 voitures vendues. Le géant allemand aux douze marques n'a vendu que 30.956 véhicules le mois écoulé, contre 34.058 unités à la même période en 2014. Les ventes du groupe connu pour ses Golf, Passat et autres Polo ont reculé de 5% sur un an à 349.440 véhicules, selon un communiqué.

Gel des ventes. C'est à l'opposé des autres grands constructeurs présents sur le marché américain qui ont pour la plupart enregistré en décembre une hausse de leurs ventes dans un secteur en pleine renaissance. Le recul est dû à au gel des ventes de modèles équipés de moteurs diesel de 2 litres et de 3 litres accusés par les autorités américaines d'être dotés de logiciels permettant de fausser les tests anti-pollution dans le pays, notamment pour les émissions d'oxyde d'azote (NOx).

-56,4% pour une berline. Les ventes de la compacte Jetta, un des modèles les plus vendus sur le continent américain, ont plongé de 9,7% en décembre, tandis que celles de la berline Passat, une autre locomotive des ventes, ont chuté de 56,4%. "Au moment où nous nous projetons vers 2016, nous sommes déterminés à reconstruire la confiance en notre marque et voulons remercier nos clients et nos concessionnaires pour leur patience et leur loyauté continues", déclare Mark McNabb, le directeur des opérations de Volkswagen pour les Amériques.

Sous le coup d'une très forte amende. Lundi, les autorités américaines ont accru la pression sur VW, en déposant une plainte contre le groupe et ses marques Porsche et Audi. Elles leur réclament au moins 20 milliards de dollars. Le constructeur a déjà mis de côté 6 milliards d'euros pour d'éventuelles amendes et pénalités. En attendant d'être fixé, il est plus que probable au vu des ventes américaines qu'il ne remportera pas le titre de premier constructeur mondial détenu par Toyota. En 2014, le groupe nippon l'avait emporté de très peu, de sorte que VW misait sur sa croissance sur le marché américain pour enfin passer devant.