Les touristes russes au secours de l’UE

  • A
  • A
Les touristes russes au secours de l’UE
Le commissaire européen au Tourisme aimerait augmenter le nombre de visiteurs en Europe d'ici à 2020@ Maxppp
Partagez sur :

La Commission européenne veut simplifier la procédure d’octroi de visa pour booster le tourisme.

Le commissaire européen au Tourisme, Antonio Tajani, a demandé mercredi aux membres de l’Union européenne de faire preuve de "plus d’intelligence" dans l’octroi des visas de tourisme. Son but ? Permettre aux visiteurs étrangers, particulièrement "la riche classe moyenne russe qui veut voyager et aussi les Chinois", de se rendre plus facilement dépenser leurs deniers en Europe.

Depuis une dizaine d’années, ces deux pays connaissent en effet une forte croissance économique, qui pousse leur citoyens à découvrir les joies des vacances à l’étranger. "Il faut aller de l'avant. La Russie d'aujourd'hui n'est plus l'URSS de la guerre froide", a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse conjointe avec la commissaire aux Affaires intérieures, Cecilia Malmström.

Le tourisme, 426 milliards de dollars par an

3011TourEiffel-Maxppp930620

© Maxppp

Les touristes du monde entier ont dépensé 426 milliards de dollars dans l'UE en 2011. Pour les vingt-sept, englués dans la crise économique, c’est une manne précieuse. Elle pourrait d’ailleurs, à en croire la commission, être portée à 547 milliards d’ici 10 ans, ce qui permettrait également de créer 1,6 millions d’emplois supplémentaires. Mais pour cela, des efforts doivent être faits en faveur des visiteurs. "Si l'Union européenne veut rester la première destination touristique au monde, elle doit faciliter l'obtention de visas", soutient Antonio Tajani. "Sinon pourquoi choisiraient-ils de venir chez nous ?"

Le commissaire se dit donc favorable à la suppression pure et simple de l’obligation de visa pour les ressortissants de Moscou. Le sujet doit d’ailleurs être débattu lors du sommet UE-Russie, prévu le 21 décembre prochain à Bruxelles.

Les ministres de l’Intérieur pas enthousiastes

La commissaire aux Affaires intérieures est elle plus mitigée. Selon Cecilia Malmström, s’il est possible de simplifier les démarches pour l’obtention de visa, il sera très difficile d’obtenir un accord des Etats-membres sur la disparition du visa. Alors qu'une grande partie des quelque 8 millions de ressortissants de pays tiers en situation irrégulière dans les pays de l'UE sont entrés avec des visas de tourisme, selon un rapport du Parlement européen, les ministres de l'Intérieur sont plutôt favorable à la mise en place d'une clause de sauvegarde, qui permettrait de rétablir l'obligation de visa en cas de circonstances exceptionnelles.