Les touristes français désertent l’Afrique du Nord

  • A
  • A
Les touristes français désertent l’Afrique du Nord
@ REUTERS
Partagez sur :

INFO E1 - La peur du terrorisme a fait chuter de 30% les réservations de vacances dans cette zone traditionnellement prisée à la Toussaint.

Suite à la décapitation d'Hervé Gourdel, fin septembre en Algérie, le Quai d'Orsay avait appelé les voyageurs à la vigilance, en mettant à jour la liste des pays "à risque" pour les ressortissants français. Une quarantaine de pays sont désormais concernés, ce qui commence à avoir des conséquences dans les agences de voyages : les réservations pour les pays du Maghreb ou du Proche Orient s’effondrent alors que les touristes français ont pris l’habitude de s’y rendre pendant les vacances de la Toussaint.

>> LIRE AUSSI - Une liste de 40 pays où les Français doivent être très prudents

Voyage - aéroport 930X620

Des réservations en chute de 30%. Le chiffre est éloquent : les réservations pour des pays comme le Maroc, la Tunisie ou encore la Jordanie, ont chuté de 30% par rapport à l’année dernière. Contacté par Europe 1, un voyagiste assure même n’avoir vendu la semaine dernière aucun voyage au Maroc, ce qui ne lui était jamais arrivé au cours de sa carrière. Pire encore, la moitié des séjours déjà réservés dans des pays arabes ont été annulés.

Les appels à la vigilance agacent les voyagistes. Les Français consultent donc les informations du ministère des Affaires étrangères, qui met régulièrement à jour ses conseils aux voyageurs. Sauf que ces  appels à la vigilance ont un effet désastreux pour les agences de voyages : le patron de l'association des tours opérateurs, le Ceto, estime même que  tout allait bien avant les recommandations du Quai d'Orsay.

bagage, valise, aéroport, perte, tapis roulant 630x420

"La semaine dernière, tout a changé : les services de réservation des tours opérateurs sont depuis assaillis de questions. Les gens appellent en disant : ‘que dois-je faire ?’ Ce n’est pas seulement le Maroc, la Tunisie : les gens appellent même pour annuler des vols vers l’Inde parce qu’ils transitent par Doha. C’est annulation sur annulation et des réservations en chute", s’inquiète René-Marc Chikli, avant de conclure : "c’est grave pour notre profession".

Les voyagistes pointent du doigt le quai d’Orsay, dont la communication est jugée perfectible. En appelant à la vigilance dans des pays entiers, le ministère a semé la panique : par exemple, en Egypte, les croisières sur le Nil sont boudées par les clients depuis une semaine, alors que dans ce pays, c'est surtout la région du Sinai qui est la zone à éviter. Du côté du ministère, on répond qu’aucune carte de vigilance n’a été modifiée depuis 15 jours.

>>> Voici les 40 pays où la plus grande vigilance est demandée aux ressortissants français (dans l'ordre alphabétique) :

Afghanistan, Algérie, Bahreïn, Burkina Faso, Burundi, Comores, Djibouti, Egypte, Emirats arabes unis, Ethiopie, Indonésie, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Kenya, Koweït, Liban, Malaisie, Mali, Maroc, Mauritanie, Niger, Nigéria, Ouganda, Oman, Ouzbékistan, Pakistan, Philippines, Qatar, Sénégal, Somalie, Soudan, Syrie, Tanzanie, Tchad, Territoires palestiniens, Tunisie, Turquie, Yemen.

Dans le doute, les voyageurs peuvent consulter la carte interactive du Quai d'Orsay pour connaître les précautions à prendre.