Les tour-opérateurs français craignent l’hiver

  • A
  • A
Les tour-opérateurs français craignent l’hiver
Partagez sur :

Les effets de la crise et les inquiétudes liées à la grippe A laissent craindre une saison hivernale très difficile.

L’été a été difficile pour les tour-opérateurs français. Malheureusement, l’hiver devrait être encore plus rude. Car aux effets de la crise économique s’ajoutent désormais les craintes liées à l’épidémie de grippe A. Conséquence, les réservations sont en nette baisse.

"Le marché de l'hiver est en panne", admet René-Marc Chikli, président du Ceto, l'association de tour-opérateurs français. "La sur-communication du gouvernement en matière de grippe A hypothèque complètement les réservations pour l'hiver", dénonce-t-il.

"La saison d'été est désastreuse, c'est du jamais vu", poursuit René-Marc Chikli. Les départs pour des voyages à forfait (séjour avec vol) ont baissé de 6,4% de mai à août, comparé à la même période de 2008, et "sans les promotions", leur chute aurait atteint "entre 15 et 20%".

Les Français attendent en outre le dernier moment avant de réserver, guettant le meilleur prix. Un attentisme qui explique l'ampleur du plongeon des réservations pour l'hiver: les Etats-Unis (-16%), les Antilles (-24%), la République Dominicaine (-70%), la Thaïlande (-29%) et le Vietnam (-33%) sont en berne. Seules l'Ile Maurice (+25%) et les Maldives (stable) échappent à la morosité.

Tous les voyagistes ne sont cependant pas logés à la même enseigne. Ainsi, Look Voyages a enregistré une augmentation de 10% de son chiffre d'affaires, Thomas Cook France évoque des réservations "en hausse" cet été et Marmara une activité stable. A l’inverse, le Club Méditerranée a publié un chiffre d'affaires pour son troisième trimestre (mai à juillet) en baisse de 12,5%, Vacances Transat fait état d'un recul de 12% et Fram s'attend à une baisse de 15% cette année.