Les stations-service devront récupérer les vapeurs d'essence

  • A
  • A
Les stations-service devront récupérer les vapeurs d'essence
Partagez sur :

En vertu d’une directive européenne adoptée mardi, les stations-service de l’Union européenne devront être équipées dans les années à venir d’un système de pompe pour récupérer les vapeurs d’essence nuisibles pour la santé humaine et l’environnement.

Les vapeurs d'essence contiennent un mélange d'hydrocarbure, comprenant notamment du benzène cancérigène. En contact avec l’air libre, les hydrocarbures créent de l’ozone qui peut irriter les poumons et pollue l’environnement. Pour limiter les risques pour les usagers et pour la planète, le Parlement européen a adopté mardi une directive qui prévoit que toutes les stations-service devraient bientôt être équipées dans les années à venir d’un système de pompe pour récupérer les vapeurs d’essence.

La technologie est simple : les "composés organiques volatils" sont aspirés au niveau de l'embout de la pompe à essence et renvoyés dans des cuves. Ce système sera obligatoire dès 2012 dans les stations-service construites ou rénovées puis avant 2018 dans tous les autres établissements. Toutes les petites stations-service seront cependant exemptées de cette obligation.

Au-delà des risques environnementaux, la mesure a aussi une justification économique. Le Parlement européen parle ainsi de mesure "gagnant-gagnant". "Les systèmes de récupération des vapeurs d'essence permettent également d'économiser du pétrole", a assuré Jana Reinisova, qui a mené les négociations avec le Parlement européen. Les vapeurs ainsi récupérées et condensées peuvent en effet être recyclées. Une source d’économie réelle mais que l’Union européenne n’a pas encore chiffrée précisément.