Les soldes d'hiver démarrent mercredi

  • A
  • A
Les soldes d'hiver démarrent mercredi
Durant ces soldes, les consommateurs rechercheront principalement des articles d'habillement. Image d'illustration.@ JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
Partagez sur :

Ces soldes, concurrencés par les promotions et les ventes privées, vont sans doute susciter moins d'enthousiasme de la part des Français.

Les soldes d'hiver démarrent mercredi pour six semaines sur fond d'incertitudes après une saison morose pour les commerçants. Ils doivent désormais faire face à des consommateurs désormais habitués aux promotions toute l'année.

Coup d'envoi à 8h. Le coup d'envoi officiel de la chasse aux bonnes affaires sera donné à 8h dans les grands magasins parisiens par la secrétaire d'État au Commerce, Martine Pinville. Ce premier jour, auparavant particulièrement attendu, ne suscite plus le même enthousiasme.

Des soldes boudés par une majorité. En cause, la détérioration du pouvoir d'achat, contraignant les Français à faire des arbitrages dans leur consommation, mais aussi l'habitude bien ancrée des achats à prix barrés toute l'année. Ainsi en 2015, près d'un achat de vêtement sur deux s'est fait en réduction, les promotions (+7,3 points) prenant le pas sur les soldes traditionnels (-6,4 points), selon la Fédération française du prêt-à-porter féminin (FFPAPF). De fait, les sondages montrent qu'un peu moins de Français devraient cette année participer aux soldes. 

Surtout des habits et surtout sur internet. Comme d'habitude, les consommateurs rechercheront principalement des articles d'habillement (74,3%) pendant les soldes, mais aussi de sport (39,8%), de culture (27,1%), d'ameublement (26,9%) ou de high tech (25%). Concernant les canaux d'achat, la vente en ligne progresse chaque année. Selon la fédération du secteur (Fevad), 26 millions de Français prévoient cette année de réaliser leurs bonnes affaires sur la Toile. Internet devance désormais les centres commerciaux (57% d'intentions d'achats contre 56,6% selon Toluna), loin devant les grandes surfaces (41,4%), les boutiques de centre-ville (37,4%) et les grands magasins (34,7%).