Les soldes d'été font grise mine

  • A
  • A
Les soldes d'été font grise mine
Les ventes de textile-habillement ont baissé de 6% pendant la première quinzaine des soldes.
Partagez sur :

Les ventes de textiles sont en baisse de 6% pour la 1ère quinzaine, traditionnellement la plus active.

C’est une première depuis cinq ans. Les ventes de textile-habillement ont baissé de 6% pendant la première quinzaine des soldes. Et la tendance observée depuis le début des soldes d’été a peu de chance de s'inverser car les deux premières semaines sont traditionnellement les plus actives de l'opération qui dure cinq semaines.

Dans les magasins, la déception est palpable. "Les soldes de cette année, c'est lamentable", déplore au micro d’Europe 1 une commerçante de l'avenue des Champs-Elysées, à Paris, qui regrette l'affluence de l'an dernier. "Cette année, je suis toute seule dans le magasin, et je ne suis pas débordée", soupire-t-elle.

Les achats ont été anticipés en avril et mai

Pour Charles Tillard-Tête, chargé d'études statistiques à l'Institut français de la mode (IFM), le démarrage des soldes avancé cette année d'une semaine au 22 juin, "a peut-être eu un effet négatif". Les entreprises "n'avaient pas encore versé les salaires" et les gens ne disposaient peut-être pas du budget nécessaire "pour faire les soldes dès les premiers jours", avance-t-il. "Autre facteur, a-t-il ajouté sur Europe 1, la multiplication des soldes flottants et des promotions".

Par ailleurs, le secteur avait bénéficié, en amont des soldes, de deux bons mois, en avril (+3,3%) et en mai (+3,2%), avec une météo favorable, d'où des achats qui ont pu être anticipés. "Il y eu d'autres opportunités d'acheter avec des prix barrés dans la saison, les consommateurs ne comprennent peut-être pas forcément ce que les soldes apportent de plus", estime de son côté Sandra Vassy, secrétaire générale de la Fédération nationale de l'habillement. "On a un peu perdus du côté exceptionnel, magique des soldes, c'est dommage", ajoute-t-elle.

L’e-commerce tire son épingle du jeu

Reste que les chiffres publiés n'incluent pas le commerce en ligne. Selon la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), les ventes sur Internet ont grimpé de 15% lors de la première semaine des soldes. De quoi redonner un peu le sourire aux commerçants.

Les accros au shopping ont en effet de plus en plus tendance à faire leurs emplettes sans bouger de chez eux. C'est le cas de Justine, âgée de 22 ans, qui adore dépenser son salaire d’agent immobilier dans les vêtements. "Je ne vais plus vraiment dans les boutiques et j’achète beaucoup plus en plus sur Internet", assure-t-elle. Les points forts de l’achat en ligne ? Justine est catégorique : "Il y a toujours des offres, beaucoup de choix et on gagne vachement de temps !"