Les soldes d'été 2009, mauvais millésime

  • A
  • A
Les soldes d'été 2009, mauvais millésime
Partagez sur :

Dernier jour de soldes, mardi, et premier bilan : par rapport aux soldes d’été 2008, la baisse est de 2 à 4%.

Des rabais intéressants, mais peu d’acheteurs : les Français sont restés très sages pendant les soldes, au grand dam des professionnels dont les ventes sont en recul comparé au millésime 2008.
Après ces cinq semaines, toutes les fédérations du secteur du prêt-à-porter font état d'une baisse de chiffre d'affaires par rapport aux soldes d'été 2008, se situant dans une fourchette de -2% à -4%.

Lors des deux premières semaines des soldes, cruciales pour les commerçants, les ventes ont reculé de 3% à 5% par rapport à la même période un an plus tôt, selon l'Institut français de la mode, l’IFM - voir la note au format PDF. Supermarchés et hypermarchés ont même vu leurs ventes dégringoler de près de 10%.

Ces baisses de chiffre d'affaires s'expliquent par des rabais plus importants qu'à l'accoutumée : pour faire revenir les clients, les magasins ont consenti des rabais de plus 50% dès le 24 juin et certains proposaient jusqu'à -90% les derniers jours de soldes.

Seuls points positifs : la région parisienne, et les grands magasins. Ces derniers ont résisté, avec des ventes stables en moyenne ou en hausse de 3%. A Paris, alors qu'ils s'attendaient à un mauvais cru, les commerçants se sont finalement déclarés "satisfaits" des soldes d'été, qualifiant la fréquentation dans les magasins de "bonne surprise", selon une enquête de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris (CCIP) publiée lundi.