Les réponses de Benoît XVI à la crise

  • A
  • A
Les réponses de Benoît XVI à la crise
Partagez sur :

Dans sa première encyclique sociale, le pape dit souhaiter "assainir les économies frappées par la crise" et "prévenir son aggravation".

C'est la troisième encyclique publiée par Benoît XVI mais la première consacrée à la doctrine sociale de l'Eglise. Le Vatican a diffusé, mardi, le texte de 150 pages baptisé Caritas in veritate ("L'amour dans la vérité"), dans lequel le pape réclame notamment la création d'une "autorité politique mondiale".

Cette instance, qui constituerait "un degré supérieur d'organisation à l'échelle internationale de type subsidiaire pour la gouvernance de la mondialisation", devrait aussi "procéder à un souhaitable désarmement intégral, parvenir à la sécurité alimentaire, assurer la protection de l'environnement et réguler les flux migratoires", selon les termes choisis par le pape.

Benoît XVI, qui s'était peu exprimé à propos de la crise jusqu'alors, espère ainsi permettre un assainissement "des économies frappées par la crise" et "prévenir son aggravation et de plus grands déséquilibres".

Autre sujet abordé par le souverain pontife : "l'urgence de la réforme de l'ONU", rendue nécessaire par le"développement irrésistible de l'interdépendance mondiale, alors que nous sommes en présence d'une récession également mondiale".

Dans son encyclique, le pape dénonce l'idée d'un contrôle des naissances qui va jusqu'à "imposer l'avortement". "Considérer l'augmentation de la population comme la cause première du sous-développement est incorrect, même du point de vue économique", écrit le pape défendant une nouvelle fois la conception chrétienne de la famille et de la procréation. Benoît XVI appelle encore à une "procréation responsable qui constitue, entre autres, une contribution efficace au développement humain intégral" et où la sexualité ne peut pas se réduire "à un pur fait hédoniste et ludique".

> Lire l'intégralité de l'encyclique "Caritas in veritate" (format PDF)