Les régions inégales face à la croissance

  • A
  • A
Les régions inégales face à la croissance
@ ASTERES
Partagez sur :

Les écarts de croissance se creusent de plus en plus entre les régions allant de 2 à 20% en dix ans.

C’est la fin d'un mythe ! Plus rien ne sert de parler du taux de croissance de l'économie française, mieux vaut s’intéresser au taux de croissance de chaque région. Selon une étude réalisée par le cabinet Asterès, les écarts se creusent entre les différentes régions de France et elles n'avancent plus à la même vitesse.

De 2 à 20% de croissance

Le constat peut être fait d’une année sur l’autre, mais il est encore plus flagrant lorsque l’on prend, comme l'a fait le cabinet Asterès, une décennie toute entière. Entre 2000 et 2010, la croissance de l'économie a été de 2% en Franche-Comté, de 3% en Lorraine, mais à l’autre bout de l’Hexagone on trouve la région Aquitaine qui affiche fièrement 17% ou encore la région Languedoc-Roussillon avec 19%.

Le directeur d'Asterès, Nicolas Bouzou, ne peut s'empêcher de rapprocher la carte de France de la croissance de la carte de France de l'industrie au début des années 2000 (voir carte ci-dessus). Et les deux cartes sont presque parfaitement inversées : la croissance est forte dans le Sud-ouest et l'Ouest - là où il y avait peu d'industrie il y a dix ans - et la croissance est quasi-nulle dans le Nord et l'Est - là où l'industrie prédominait.

De vieilles industries plus à niveau

"On a des régions, c’est le cas de la Lorraine, c’est le cas de Franche-Comté, qui ont été très industrielles, mais avec une industrie qui n’a sans doute pas suffisamment innové au cours de la décennie passée. Résultat, ces régions ont perdu de la compétitivité et des parts de marchés", analyse l’économiste Nicolas Bouzou, ajoutant que "du coup ces régions se sont désindustrialisées".

"Dans le même, dans des régions comme Midi-Pyrénées, ont a une industrie qui est restée compétitive, comme l’aéronautique, qui est restée à niveau par rapport à nos compétiteurs étrangers. Et ces régions ont pu continuer à exporter, à créer des emplois", ajoute-t-il.

Les retraités amènent de la croissance

"Et puis, il existe aussi des régions de services, je pense à la région PACA, avec un secteur du tourisme qui est resté performant et puis avec des afflux de retraités importants qui ont permis de générer une consommation et donc une économie faite de commerce qui, là encore, a soutenu la croissance", poursuit Nicolas Bouzou.

L’étude s’est également attardée sur la situation de l’emploi en France. Elle montre qu’il se développe là où il y a de la croissance. Ce qui est logique. Mais elle permet, surtout, de montrer l'inégalité des régions en la matière : à niveau de croissance égal, par exemple 1%, il y aura des créations d'emplois en Languedoc-Roussillon, mais pas en Franche-Comté. Et l’explication apportée est simple : la Franche-Comté - région industrielle - jouera d'abord sur la productivité.