Les récoltes des fruits chamboulées

  • A
  • A
Les récoltes des fruits chamboulées
Les fraises françaises sont en avance et déjà bonnes pour la cueillette. D'habitude, elles sont récoltées quinze jours - trois semaines plus tard.@ REUTERS
Partagez sur :

La météo exceptionnelle au mois d’avril a perturbé la cueillette. Les producteurs sont inquiets.

Les fraises françaises sont en avance. Après la chaleur qui s’est propagée le mois dernier sur la France, la récolte de ces fruits déjà bien rouges se fait avec quinze jours à trois semaines en amont par rapport aux années précédentes. Chez Yvon Sarraute, producteur à Lauzac, dans le Tarn-et-Garonne, il ne reste que quelques plants sans fruits mûrs, sous serre.

Le cultivateur, qu’a rencontré Europe 1, n’avait pas connu cette situation depuis 1976, année de terrible sécheresse. "On a ramassé les trois-quarts de la récolte", explique-t-il. Et ce n’est pas uniquement valable pour les fraises : "toutes les productions débutent que ce soit les cerises, pêches ou nectarines". Et "si ça continue, les pommes seront récoltées le 1er août, alors que d’habitude c’est autour du 15 août", craint Yvon Sarraute.

Des fruits d’été avec quelques semaines d’avance, de quoi ravir les consommateurs, mais pas les producteurs. La raison ? Les fruits de toutes nationalités se retrouvent sur les mêmes marchés et la concurrence est rude pour les fruits du Tarn-et-Garonne. Ainsi, les fraises françaises côtoient par exemple les Espagnoles. Ces dernières n’ont pas subi les fortes chaleurs, elles sont donc présentes dans les étales en quantité importante et à des prix défiant toute concurrence.

"Il y a un souci dans le prix de vente", note effectivement Yvon Sarraute. "Quand on arrive en même temps que les fraises espagnoles sur le marché, ce sont toujours des années difficiles", commente-t-il. D’autant plus que les fortes chaleurs ont même pu affecter la qualité de certains fruits.