Les publicités pour enfants d’Areva pointées du doigt

  • A
  • A
Les publicités pour enfants d’Areva pointées du doigt
Partagez sur :

Le Jury de déontologie publicitaire, interpellé par le réseau Sortir du nucléaire, a estimé dans une décision récente que certains documents présentés comme des articles dans des journaux pour enfants étaient bien de la publicité en faveur de l’énergie nucléaire commandée par le groupe Areva.

Sur une double-page publiée en janvier, les jeunes lecteurs de L’Actu et de Mon Quotidien ont pu découvrir le fonctionnement d’une centrale nucléaire. Un document précis, bien illustré, rédigé "en collaboration avec Areva" mais où la mention "publicité" n’apparaissait pas. Le Jury de déontologie publicitaire a pourtant estimé le 24 avril dernier qu’il s’agissait bien là d’une publicité.

Le JDP, qui est le nouvel organe chargé de statuer sur les plaintes du grand public à propos des publicités, a ainsi répondu favorablement à une requête du réseau Sortir du nucléaire. Cette organisation a diffusé jeudi des copies des accords confidentiels entre Areva et des groupes de presse. On peut notamment y lire : "Areva souhaite faire concevoir et réaliser un livret publicitaire d’information pédagogique de 4 pages sur l’énergie nucléaire à destination des enfants âgés de 8 à 12 ans".

Areva avait fait valoir de son côté que le document présentant une centrale nucléaire avait "été traité de façon à ce que cela soit compris par le lectorat" comme une publicité et qu’il n’était que joint au journal dans un film plastique. "Les méthodes d'Areva sont d'autant plus injustifiables qu'elles visent des jeunes lecteurs (…) Une fois de plus, l'industrie nucléaire montre qu'elle a autant de mépris pour les êtres vivants, y compris les enfants, que pour l'environnement", a rétorqué le réseau Sortir du nucléaire.