Les pilotes de ligne menacent de faire grève en juillet

  • A
  • A
Les pilotes de ligne menacent de faire grève en juillet
Partagez sur :

Le syndicat national des pilotes de ligne a déposé un préavis de grève nationale qui pourrait conduire à des débrayages tous les week-ends du 10 juillet au 3 août. Un mouvement qui n'a pas lieu d'être, selon le secrétaire d'Etat aux Transports qui a assuré que le Parlement répondrait aux revendications des pilotes.

Des débrayages tous les week-ends du 10 juillet au 3 août : pour faire pression sur le gouvernement, le syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) a décidé de déposer un préavis de grève concernant la période des départs en vacances d’été. Le secrétaire d'Etat a répondu vendredi que cette grève envisagée n'avait "pas de raison d'avoir lieu". Dominique Bussereau a assuré qu'il trouverait "le moyen de faire en sorte que la demande du SNPL, c'est-à-dire le vote d'un texte par l'Assemblée nationale, puisse avoir lieu".

Dans le détail, le SNPL exige un aménagement de la loi sur la représentativité syndicale votée en août 2008. Ce texte permet aux syndicats ayant obtenu plus de 10% des voix aux élections de comité d'établissement de pouvoir négocier des accords. Mais la situation des pilotes au sein de leur entreprise est très particulière. Chez Air France par exemple, les seuls pilotes ne représentent que 5% des employés. Les syndicats spécifiques qui les représentent et qui ne sont rattachés à aucune grande confédération, même en captant tous les votes, n’ont donc aucune chance d’être considérés comme représentatifs.

Le SNPL demande donc que, pour les pilotes, le seuil de 10% pour la représentativité se calcule en prenant en compte le seul personnel navigant technique et non plus l'ensemble des salariés. "Le gouvernement s'était engagé,dès octobre 2008, à faire voter une loi en ce sens avant la fin mai. Et pour le moment, il n'y a toujours rien : pourquoi ? ", s’interroge le président du syndicat des pilotes, Jocelyn Smykowski.