Les pilotes d'Airbus repassent au simulateur de vol

  • A
  • A
Les pilotes d'Airbus repassent au simulateur de vol
Partagez sur :

3.000 pilotes vont recevoir un entraînement aux pannes d'information de vitesse en haute altitude.

Revivre les circonstances de l'accident du vol AF 447 pour mieux appréhender ce type d’accident. Dans les jours qui suivront et durant trois mois,, quelque 3.000 pilotes d'Airbus vont repasser sur les sièges des simulateurs de vol pour recevoir une séance spéciale d'entraînement en haute altitude.

Installé dans un cockpit plus vrai que nature, surveillé et conseillé par un instructeur qualifié, pilote et copilotes vont devoir faire face aux imprévus, avec un exercice bien particulier : réagir aux problèmes de sondes et à l'absence totale d'information.

Objectif ? Reconstituer des circonstances semblables aux défaillances des sondes Pitot lors du crash du Rio-Paris. Concrètement, cette séance servira à "reproduire les conditions de perte d'informations de vitesse en haute altitude, situation à laquelle a été confronté l'équipage du vol AF 447", qui s'est abîmé le 1er juin dans l'Océan Atlantique.

L'information, révélée par le point.fr a été confirmée par le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL), majoritaire chez Air France, alors que la compagnie aérienne n'a, pour l’instant, pas réagi.

Europe1.fr avec Mélanie Taravant.