Les pharmaciens exigent des honoraires

  • A
  • A
Les pharmaciens exigent des honoraires
@ MAXPPP
Partagez sur :

Ils s'estiment pénalisés par la baisse du prix des médicaments et veulent être rémunérés autrement.

Un chiffre. Un quart des pharmaciens disent aujourd'hui ne plus s'en sortir financièrement. L'Etat cherche en effet de son côté à baisser le prix des médicaments remboursés par la Sécurité sociale pour réduire le déficit de celle-ci. Or, ces médicaments représentent 80% du chiffre d'affaires des pharmaciens.

Rémunérés à l'honoraire ? Pour s'en sortir, les pharmaciens veulent être rémunérés autrement : à l'honoraire, comme les médecins et les infirmières. C'est l'objet de la deuxième séance de négociation avec la Sécurité sociale qui se tient mercredi, après un accord de principe déjà signé l'année dernière.

Leur objectif est que 25% de la rémunération des pharmaciens provienne de cet "honoraire de dispensation" à l'horizon 2017. Avec une première étape à 12,5% en 2014. Les pharmaciens veulent également obtenir des rémunérations forfaitaires pour de nouvelles fonctions. Par exemple, ils recevraient 40 euros par an pour surveiller le suivi du traitement des patients prenant des anti-coagulants.

Là où ça bloque. Mais les négociations s'annoncent difficiles : "Il faudra tenir compte des spécificités des officines", prévient Philippe Gaertner, président du syndicat de pharmaciens FSPF, interrogé par Les Echos. "Les ordonnances ne sont pas les mêmes selon que la pharmacie est située en face d'un hôpital, dans un centre commercial très fréquenté ou dans un petit village." Il faudra également respecter la répartition actuelle du financement de la rémunération des pharmaciens, à 70% par la Sécu et 16% par les mutuelles.