Les "New Fabris" maintiennent leur ultimatum au 31 juillet

  • A
  • A
Les "New Fabris" maintiennent leur ultimatum au 31 juillet
Partagez sur :

Les syndicats continuent leurs actions mais ne réistalleront pas les bonbonnes de gaz.

Les salariés de New Fabris calment le jeu mais veulent maintenir une certaine pression. Des actions revendicatives continueront à être menées d’ici le 31 juillet, mais les bonbonnes de gaz, un temps placées devant l'usine pour menacer de la faire sauter,resteront bel et bien dans un local fermé.

Un ultimatum que regrette Christian Estrosi : "Cette notion est inacceptable. Un ultimatum est incompatible avec le principe même du dialogue social", écrit-il dans un communiqué.

Déçus par leur rencontre mercredi avec le ministre de l'Industrie Christian Estrosi, les 366 salariés de l'équipementier automobile réclament toujours 30.000 euros de prime extra-légale, au-delà des indemnités minimales prévues par la loi. Le ministre leur a proposé, mercredi, 11.000 euros de prime.

Une manifestation est prévue le 30 juillet au départ de l'usine, pour décider des suites du mouvement.

Les salariés de New Fabris occupent l'usine, qui travaillait à 90% pour Renault et PSA, depuis sa mise en liquidation par le tribunal de commerce de Lyon, le 16 juin dernier.