Les mises en chantier de logements neufs dégringolent

  • A
  • A
Les mises en chantier de logements neufs dégringolent
@ PASCAL GUYOT / AFP
Partagez sur :

ÉCONOMIE - Le nombre de mises en chantier de logements neufs sur douze mois n'a jamais été aussi faible depuis 16 ans.

Un seuil symbolique a été franchi. Par en-dessous. Les mises en chantier de logements neufs ont encore une fois diminué, leur nombre total passant sous la barre des 300.000 sur douze mois pour la première fois depuis… 16 ans. Mis de côté les extensions ou surélévations de bâtiments déjà construits, le nombre de mises en chantiers s'est en effet établi à 267.491. Pour François Payelle, président de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI), 2014 est une "très mauvaise année". 

>> LIRE AUSSI - Immobilier : pourquoi de telles disparités entre régions ? 

Les logements individuels, victime de la baisse. De septembre à novembre, 81.112 logements ont été mis en chantier en France. C'est 4,7% de moins que sur la même période l'année précédente, selon les chiffres publiés mardi par le ministère du Logement. 

Ce sont les logements ordinaires individuels qui sont les premières victimes de cette baisse avec 32.675 unités, soit une dégringolade de 16,8%. 

Le plan Valls va-t-il renverser la tendance ? Malgré ces très mauvais chiffres, le ministère du Logement croit à des lendemains qui chantent. Pour cause. Il espère que le plan de relance de la construction, présentée fin août par le Premier ministre Manuel Valls, finisse par porter ses fruits. "La prochaine parution mensuelle donnera une meilleure visibilité sur l'effet au quatrième trimestre" de ces mesures, prédit l'entourage de la ministre Sylvia Pinel. 

>> LIRE AUSSI - Immobilier : les taux d'intérêts ne devraient plus baisser 

Incitations fiscales. Le plan de relance du Premier ministre est censé stimuler par le biais d'incitations fiscales le marché de l'immobilier. L'exonération progressive de taxation sur les plus-values est appliqué depuis le 1er septembre pour les terrains à bâtir, tandis que l'accès au prêt à taux zéro a été élargi à compter du 1er octobre.

François Payelle, président de la FPI,  estime que "les fondamentaux sont posés pour dynamiser les achats". Il salue notamment le maintien de l'aide à l'accession à la propriété pour les ménages modestes et la réduction (de deux à une) du nombre de places de parking par logement à construire dans les secteurs desservis par les transports en commun.

Selon lui, les ventes de logements neufs devraient repartir à la hausse "dès le début de l'année" et cela produira "un impact sur les mises en chantier au deuxième trimestre". 

Le ministère du Logement rappelle cependant que le délai moyen entre la délivrance du permis de construire et la mise en chantier est de "8 à 9 mois". Un renversement de tendance, s'il a lieu, mettra donc du temps à apparaître dans les chiffres. 

>> LIRE AUSSI - Immobilier : le plan d'attaque de Valls