Les ménages s'endettent plus longtemps

  • A
  • A
Les ménages s'endettent plus longtemps
@ MAXPPP
Partagez sur :

LOGEMENT - Touchés par la hausse du prix de la pierre, les Français ont allongé leur durée de remboursement. 

La crise a confirmé que la pierre était une valeur refuge pour les investisseurs. Conséquence : entre 2005 et 2011, le prix des logements à acheter a fortement augmenté. Les ménages ont été contraints d’emprunter plus pour devenir propriétaires. Si bien que l’endettement total des ménages a fortement augmenté, pointe l’Insee dans son étude "France, portrait social", publiée jeudi. Pourtant, le taux d’endettement n’a pas changé. Explications.

A achat plus cher, emprunt plus élevé. 14 millions de ménages français sont désormais endettés. Les encours de crédits immobiliers en France ont bondi de 442 milliards d’euros à 800 milliards d’euros. Et, un ménage sur deux détient un crédit immobilier en 2011 révèle l’étude de l’Insee dont le montant moyen a explosé : de 58.400 euros à 92.300 euros entre 2005 et 2011, soit une hausse de 58%.

Rembourser pendant plus longtemps. Malgré la hausse des sommes empruntées, le taux d’endettement des ménages (la part que grignote la mensualité sur le revenu total) n’a pas changé. Le "secret" réside dans l’allongement de la durée de remboursement des crédits. En 2011, les ménages de moins de 30 ans s’endettaient sur 25 ans, contre 20 ans en 2005. Dans le même temps, les trentenaires ont augmenté la durée médiane de leur emprunt de quatre ans. Toutefois, chez les 40-59 ans, la durée est restée stable et elle a même diminué de deux ans chez les seniors.

S’endetter pour consommer a un prix. Les Français n’empruntent pas uniquement pour s’offrir un foyer. Chez les 20-49 ans, deux ménages sur cinq détiennent un crédit à la consommation. Toutefois, l’étude montre que ce type de crédit est souvent facteur d’inégalités sociales. Si ce type d’emprunt permet aux moins aisés d’améliorer leurs conditions de vie, cela se fait en ajustant d’autres postes de consommation. En 2011, 40% des foyers endettés uniquement sur la consommation, ont déclaré ne pas pouvoir partir une semaine en vacances, contre 28% pour les autres ménages.

sur le même sujet
 

LE CHIFFRE - Propriétaires, les charges vous coûtent 2.167 euros

LE CHIFFRE - Devenir propriétaire devient un luxe

ZOOM - Des disparités régionales impressionnantes

BUG - 75% des crédits sont mal calculés

C'EST LA LOI - Loyers : les mauvais payeurs sanctionnés