Les marchés se refont une santé

  • A
  • A
Les marchés se refont une santé
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le CAC 40 a pris 1,72% mardi et termine au plus haut depuis août. Idem pour le Dax et Wall Street.

Avec 3.550,16 points, le CAC 40 a atteint mardi soir son plus haut niveau depuis le 2 août 2011. L'indice parisien s'est octroyé 1,72% mardi dans un marché porté par les avancées en Grèce et des statistiques macroéconomiques meilleures que prévues en Allemagne et aux Etats-Unis. A Francfort, le Dax s'est établit au-dessus des 7.000 points pour la première fois depuis août dernier.

Wall Street a fait encore plus fort mardi. L'indice Dow Jones a gagné 1,68% (217,97 points) à 13.177,68 points. L'indice Standard & Poor's 500 a pris 1,81% (24,86 points) à 1.395,95, tandis que le Nasdaq Composite gagnait 1,88% ou 56,22 points, à 3.039,88 points.

Ces trois valeurs terminent à des sommets plus connus depuis des années. Le Dow Jones a fini à son plus haut niveau depuis le 31 décembre 2007 et le S&P à son plus haut depuis le 5 juin 2008. Le Nasdaq a fini au plus haut depuis le 15 novembre 2000.   

La Grèce a rassuré

Même si le volume d'échanges est resté modeste à la Bourse de Paris avec 3 milliards d'euros, le CAC 40 a profité de la confirmation par les ministres des Finances de la zone euro, réunis depuis lundi, du lancement du deuxième plan d'aide à la Grèce.

Avec ce nouveau plan, la dette grecque sera ramenée à 117% du PIB en 2020, un meilleur résultat que l'objectif de 120,5% fixé jusqu'ici par l'Eurogroupe. Cette annonce a rassuré les investisseurs.

"Conjonction d'éléments favorables"

"Il y a eu une conjonction d'éléments favorables. Madrid a notamment obtenu de l'Eurogroupe un objectif de déficit plus souple cette année. Les responsables européens sont donc prêts à lâcher un peu de lest sur les politiques de rigueur qui doivent être menées par certains pays", souligne Alexandre Baradez, analyste chez Saxo Banque.

Le CAC 40 a aussi bénéficié de solides indicateurs en Allemagne et aux Etats-Unis. Outre-Rhin, le moral des professionnels de la finance a affiché sa quatrième hausse d'affilée et son niveau le plus haut depuis juin 2010, dépassant largement les attentes.

"Même si l'économie allemande continue d'aller bien, il y a peu d'espoir que cela permettre de sortir le reste de la zone euro de la récession", tempère Jennifer McKeown, économiste chez Capital Economics.

Les banques remontent

Sur le front des valeurs, le secteur bancaire a été particulièrement recherché grâce aux avancées dans le dossier grec. Crédit Agricole a gagné 4,96% à 4,91 euros, Société Générale 2,44% à 24,57 euros et BNP Paribas 2,31% à 37,42 euros.

Les valeurs cycliques ont profité des solides statistiques allemande et américaine. Peugeot s'est adjugé 6,47% à 12,58 euros, Arcelor Mittal 3,85% à 15,50 euros. Dans ce contexte, la décision de l'agence de notation Standard and Poor's de réviser à la baisse, de stable à négative, la perspective de la note de Lafarge (+5,16% à 36,45 euros) n'a pas affecté le premier cimentier mondial.