Les loyers HLM pointés du doigt

  • A
  • A
Les loyers HLM pointés du doigt
@ MAX PPP
Partagez sur :

Les augmentations dans ces logements sont supérieures à la recommandation du gouvernement.

Une nouvelle polémique a éclaté jeudi sur les montants des loyers dans les HLM. Une étude de l'association de défense des consommateurs CLCV pointe des augmentations de loyers en 2010 supérieures à la recommandation du gouvernement de ne pas dépasser 1%. Pour la CLCV, près des deux tiers des organismes HLM (64,85%) ont procédé en 2010 à des augmentations de loyer supérieures à 1%.

L'enquête porte sur 165 organismes représentant 20% des offices HLM et 37% du parc total de logements. Il ressort qu'en moyenne, les loyers y ont augmenté de 1,33%. La Confédération nationale des locataires, la plus importante association de locataires, avait dénoncé en mars une hausse moyenne de 2%.

Hausse de charges

Le mouvement HLM, qui compte 4,2 millions de logements et 10 millions de locataires, reconnaît qu'il y a eu une augmentation moyenne de 1,3% des loyers, selon une enquête interne portant sur plus de trois quarts de son parc.

"Les organismes HLM ont décidé pour 2010 des augmentations de loyers en se basant sur la hausse globale de l'indice des loyers en 2009 et les hausses de charges qui pèsent sur eux, notamment en matière de salaires et de charges pour les travaux de rénovation", explique Pierre Quercy, délégué général de l'USH (Union sociale pour l'habitat), l'organisme qui chapeaute le mouvement HLM. Ils "se voient contraints, pour engager les rénovations lourdes mais nécessaire de leur patrimoine, de pallier le désengagement de l'Etat".

Coup dur en période de crise

Cette hausse des loyers tombe mal alors que la crise touche en premier les ménages les plus modestes. Le taux de loyers impayés provisoires est d’ailleurs en progression. C’est pourquoi la CLCV demande "un gel exceptionnel des loyers pour l'année 2011 pour faire face à la situation actuelle de crise".

La CLCV demande également "une analyse des coûts de gestion des organismes HLM et éviter que les loyers ne soient la seule variable d’ajustement utilisée".

Le secteur privé stable

Paradoxalement, les loyers n’ont quasiment pas augmenté en 2009 dans le privé. Le secteur privé doit suivre l’indice de référence des loyers (IRL), basé sur l'Indice des Prix à la Consommation (IPC). Les HLM sont tenus de suivre les recommandations du gouvernement qui ne sont pas obligatoires.