Les intérimaires, premières victimes du chômage

  • A
  • A
Les intérimaires, premières victimes du chômage
Les intérimaires sont les premières victimes de la dégradation de l'emploi.@ MAXPPP
Partagez sur :

TEMOIGNAGE - Le responsable d’une agence d’intérim déplore la baisse de propositions d’emploi.

Depuis un an, le nombre de chômeurs n’a cessé d’augmenté. Au mois d’avril, il a encore progressé de 0,1%. La raison principale de cette hausse ces derniers mois ? La non-reconduction des Contrats à durée déterminée et des contrats d'intérimaires. "Il y a moins de propositions au sein du marché du CDD et de l’intérim", confirme Ulrich Dumont, du groupe Actual, au micro d’Europe 1.

Baisse du nombre d'emplois et du temps de travail

"Les offres d’emplois proposées par les entreprises baissent. On remarque -30 à -40% d’offres en moins en fonction des secteurs d’activité", note ce responsable d'une agence d'intérim. Pire encore : "les contrats sont plus courts. Avant, les missions pouvaient aller jusqu'à cinq-six mois. Aujourd’hui, tout est réduit à deux-trois mois, hormis les remplacements de congés maternités", explique Ulrich Dumont.

Reste qu’en avril 2012, le nombre d'entrées à Pôle emploi pour licenciement économique a connu une forte hausse, de 13,8% sur un mois. Preuve que l’activité économique de la France ne se porte pas au mieux.