Les heures sup’ pas toujours payées

  • A
  • A
Les heures sup’ pas toujours payées
Bien que les heures supplémentaires soient désormais fiscalisées, elles ne sont pas toujours payées.@ MAXPPP
Partagez sur :

En 2009, 14% des salariés n'ont pas été rémunérés en conséquence, selon une étude officielle.

Travailler plus mais pas toujours pour gagner plus. Si les deux-tiers des salariés ont effectué des heures supplémentaires en 2009, 14% d'entre eux n'ont perçu aucune rémunération ou compensation pour ces heures, selon une enquête publiée jeudi par le département statistique du ministère de l'Emploi (Dares).

Selon cette enquête, menée par téléphone en janvier 2010 auprès de 5.500 salariés, 14% des salariés ayant effectué des heures supplémentaires ont assuré "avoir effectué des heures supplémentaires sans qu'aucune ne soit rémunérée, ni compensée en repos", précise la Dares.

Plus on est formé, plus on en fait

Les ingénieurs et cadres non soumis au régime du forfait-jour effectuent les plus fréquemment des heures supplémentaires : 35% sont concernés, devant les techniciens et agents de maîtrise (19%), les employés (13%), et les ouvriers (5%).

Les femmes effectuent par ailleurs plus d’heures supplémentaires que les hommes : elles sont 16% à en avoir effectué, contre 13% parmi les hommes sondés. Parmi les salariés ayant effectué des heures supplémentaires, 16% ont déclaré en avoir fait tous les jours, 39% au moins une fois par semaine et 24% au moins une fois par mois.

Les petits salaires sont plus demandeurs

Plus le salaire est faible, plus la proportion de salariés souhaitant effectuer des heures supplémentaires est forte. Ainsi, parmi les salariés qui gagnent moins de 1.250 euros nets, 39% sont volontaires pour effectuer des heures et seulement 10% parmi ceux qui gagnent plus de 3.000 euros.

Autre tendance, les salariés à temps partiel (14% des salariés, dont plus de 80% de femmes), font moins souvent d'heures supplémentaires (55%).

Les heures supplémentaires, une priorité de Sarkozy

Les lois Travail, Emploi, Pouvoir d'Achat (Tepa) de 2007, et Pouvoir d'achat (Pa) de 2008 ont mis en place diverses mesures facilitant le recours aux heures supplémentaires au delà de la durée légale de 35 heures, en instaurant notamment des exonérations fiscales pour les salariés et une déduction des cotisations des employeurs sur ces heures.

Mais tous les salariés ne sont pas intéressés : un salarié sur trois (29%) déclare souhaiter faire des heures supplémentaires ou en faire davantage, contre 68% qui ne le souhaitent pas.