Les "golden boys" du jeu en ligne

  • A
  • A
Les "golden boys" du jeu en ligne
Partagez sur :

Frappés de plein fouet par la crise, les traders trouvent dans l'ouverture du marché des jeux en ligne une reconversion toute tracée.

Le marché du jeu en ligne doit s'ouvrir à la concurrence le 1er janvier prochain. Eric Woerth, ministre du Budget, et Rama Yade, nouvelle secrétaire d'Etat aux Sports, planchent d'ores et déjà sur le sujet.

Le projet est en cours d'examen à l'Assemblée Nationale, sous l'œil vigilant de Bruxelles, tant il est vrai que les enjeux sont importants. En France, le marché des jeux en ligne, qui comprend les paris sportifs, hippiques ou encore le poker, est estimé autour de 300 millions d'euros en terme de produit brut des jeux.

En 2011, le marché devrait atteindre 450 millions d'euros, soit plus de 2 milliards d'euros de mise. Les opérateurs se préparent, comme, par exemple, Betlic. La société, propriété du français Stéphane Courbit, attire désormais un nouveau type de salariés. Les traders de la City, "golden boys" des marchés financiers d'hier, se reconvertissent aujourd'hui en "bookmakers".

Le reportage, à Londres, de Pierrick Fay.