Les Françaises, championnes de la lingerie

  • A
  • A
Les Françaises, championnes de la lingerie
Le marché de la lingerie a redécollé en 2010, les Françaises restent d'importantes consommatrices.@ REUTERS
Partagez sur :

Le budget moyen des dépenses consacrées à la lingerie a atteint 100 euros en 2010.

Petites culottes, chemisier en soie, porte-jarretelles … Toutes tranches d’âge confondues, les Françaises ont consacré un budget moyen de 100 euros pour s’acheter de la lingerie en 2010. Un montant qui les place devant les Anglaises, les Italiennes ou encore les Allemandes, selon les chiffres publiés par l'Institut Français de la Mode (IFM) et Eurovet.

Le panier moyen a progressé de 7,5%, passant de 93 euros l'année dernière à 100 euros cette année. C’est notamment les vêtements d’intérieur en cachemire et en soie, qui ont permis au marché de redécoller après la crise : les ventes ont bondi de 22,5%. En 2009, le secteur avait pourtant enregistré une baisse des ventes de 4,5%.

“Jeune ou âgée, c’est important“

Rabia, une peintre de 54 ans qui vit dans le quartier francilien de la Défense, dépense même 80 euros par mois pour ses sous-vêtements. “Même si je ne mets pas, j’achète, je suis attirée par la dentelle. J’aime le rouge, le mauve et le bleu saphir. La lingerie, c’est très important, que ce soit pour une femme jeune ou âgée“, explique-t-elle.

Les femmes âgées de 45 à 54 ans sont d’ailleurs celles qui consacrent le plus gros budget à la lingerie, 121 euros en moyenne en 2010.

Les Parisiennes dépensent plus

Les femmes résidant en région parisienne sont meilleures clientes que dans le reste du pays. Une question de niveau de vie, mais aussi de standing, à en croire Cécile Vivier, directrice du salon de la lingerie.

“Sur la région parisienne, les femmes vont acheter de la lingerie comme un accessoire de mode, comme on pourrait s’acheter un accessoire un sac à main pour aller avec son nouveau manteau. On va essayer d’assortir au maximum sa lingerie avec ce qu’on porte au-dessus, ce qui n’est pas le cas de toutes les femmes et dans toutes les régions“, analyse Cécile Vivier, directrice du salon de la lingerie.

Les femmes résidant dans les régions Ouest et Sud-Est complètent le podium. Dans le nord de la France, les femmes ne consacrent en revanche que 6% de leurs dépenses aux sous-vêtements.