Les Français inquiets pour leur retraite

  • A
  • A
Les Français inquiets pour leur retraite
Les Français mettent de l'argent de côté en prévision de leur retraite.@ MAXPPP
Partagez sur :

Un sondage montre qu’ils souhaitent une réforme en profondeur du régime des retraites.

La question reste centrale et les inquiétudes sont loin d’être levées. Nicolas Sarkozy s’y est attelé, la nouvelle majorité a pris le relais, mais le sujet de la retraite inquiète toujours autant les Français, selon un sondage de l'Union mutualiste retraite (UMR) avec Liaisons Sociales Magazine, publié mardi.

Premier élément d’inquiétude : le montant de la pension, qui préoccupe 76% des sondés. Viennent ensuite le niveau de vie (71%), l’accès aux soins (58%) et la capacité à vivre de façon indépendante (57%).

>>  A LIRE AUSSI : La taxe sur les retraités votée

A la même période il y a un an, 30% des personnes interrogées se disaient confiantes sur le niveau de leur pension, contre 22% dans ce sondage. L’arrivée au pouvoir des socialistes n’a donc en rien rassuré les futurs retraités, bien qu’ils jugent, pour 37% d’entre eux, que la réforme Sarkozy de 2010 "n'a rien résolu du tout, pas même à court terme", tandis que 27% estiment qu'elle a résolu le problème de financement des retraites seulement "à court terme".

Un Français sur deux épargne pour sa retraite

Conclusion logique : les Français, dans une large majorité (70%), appellent le gouvernement à une nouvelle réforme d’envergure dans les deux ans qui viennent. Deux options sont avancées : une réforme en profondeur ou un aménagement du système. C’est la première qui recueille majoritairement l’assentiment des sondés (62% contre 30%).

Concernant le régime des retraites, la répartition, qui repose sur la cotisation des actifs pour financer les pensions des retraités, semble sur la sellette. Quelque 51% des Français estiment que ce régime "existera toujours mais aura un rôle réduit" dans les années à venir car il sera "supplanté" par l'épargne personnelle. Pour 32% des personnes interrogées, le système actuel  aura même "été totalement remplacé par un système d'épargne personnelle". Ils sont d’ailleurs un sur deux à mettre de l’argent de côté en vue de profiter de la fin de vie.