Les Français aiment la voiture électrique

  • A
  • A
Les Français aiment la voiture électrique
@ MAXPPP
Partagez sur :

EXCLU - Un Français sur trois se dit prêt à passer à l'électrique, selon une étude publiée lundi.

C'est un nouveau pas en faveur de l'électrique. Un sondage Ipsos pour Avere-France et Mobivia Groupe que s'est procuré Europe 1 révèle que près d'un Français sur deux pense qu'une voiture électrique est appropriée à leurs déplacements quotidiens. Mieux, 29% des sondés se disent prêts à passer à l'électrique si jamais ils étaient amenés à changer de voiture dans les prochains mois. 

Les petits salaires favorables

En tête de ces acheteurs potentiels : les 25-44 ans et les personnes aux revenus faibles. Contrairement à l'idée reçue, les salaires supérieurs à 3.000 euros sont moins nombreux à envisager cet achat (25%) que les salaires inférieurs à 1.250 euros (30%), montre l'étude effectuée auprès de 1.050 personnes représentatives de la population française. L'augmentation récente et continue du prix à la pompe est sans doute liée à cette ouverture à l'électrique.

Financièrement, 45% des personnes interrogées se disent prêtes à acheter une voiture électrique si elle est au même prix qu'une voiture thermique, sans forcément prendre en compte le prix de revient cinq à sept fois inférieur, avec un coût moyen compris entre 1 et 2 euros pour 100 kilomètres.

Adapté aux trajets courts

La voiture électrique serait également idéale pour une grande partie des trajets quotidiens. L'autonomie d'un véhicule électrique (120 kilomètres) est en effet compatible avec les trajets quotidiens de la majorité des automobilistes. 87% d'entre eux font moins de 60 kilomètres par jour.

Souvent associé à la ville, le véhicule électrique est aussi parfaitement adapté dans un environnement rural. C'est ce qu'affirme Charlotte de Silguy, de l'Avere France, une association pour le développement de la mobilité électrique. "Il y a quinze millions de maisons individuelles en France qui sont autant de systèmes de charge très faciles. Aujourd'hui, il n'est pas rare pour les gens qui habitent à la campagne de faire un détour pour aller chercher de l'essence", assure-t-elle à Europe 1. Les entreprises s'y mettent elles aussi, petit à petit. Comme La Poste, qui aura dans son parc en 2015 10.000 véhicules électriques.