Les fonctionnaires (encore) privés d'augmentation

  • A
  • A
Les fonctionnaires (encore) privés d'augmentation
@ PHILIPPE.HUGUEN/AFP
Partagez sur :

ARGENT - La ministre de la Fonction publique a assuré qu'un dégel du point d'indice, qui sert au calcul des salaires des fonctionnaires, n'était pas à l'ordre du jour.

Privés d'augmentation générale depuis 2010, les fonctionnaires ne doivent pas s'attendre à un coup de pouce en 2015. Interrogée sur un possible dégel du point d'indice, la ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu s'est montrée catégorique, mercredi sur RTL : ce sera "non".

Pas d'augmentation depuis 2010. La France dépense plus d'argent qu'elle n'en gagne depuis les années 1970 sans que cela pose problème, mais la crise des subprimes a changé la donne : l'ampleur du séisme l'a forcée à prendre des mesures d'économies, dont un gel de l'indice, l'outil statistique qui sert à calculer la rémunération des fonctionnaires. Depuis 2010, ces derniers n'ont donc connu aucune augmentation générale.

Cinq syndicats de fonctionnaires (CGT, FSU, FO, Solidaires et FA-FP) ont donc adressé mardi un courrier au président Hollande pour dénoncer des conditions d'exercice "extrêmement dégradées" et qui "deviennent préoccupantes" pour les 5,4 millions d'agents. Ils avaient de nouveau plaidé pour un dégel du point "au moment où la préparation du projet de loi de finances 2016 bat son plein".

Une rigueur qui va se poursuivre. Interrogée sur cette dernière revendication, la ministre de la Fonction publique a répondu par la négative. "La croissance est de retour, oui, le retour sur recettes, on ne l'a pas encore, et les fonctionnaires comprennent d'une manière globale qu'avec 44 milliards et quelque de remboursement de la dette, on ne peut pas tout faire tout de suite", a déclaré la ministre sur RTL, avant de poursuivre : "nous en discuterons bien évidemment jusqu'à la fin du mandat. Chacun va regarder les recettes de l'Etat", a-t-elle ajouté.

Mais le gouvernement souligne avoir fait un geste. La ministre a toutefois rappelé que le gouvernement avait accordé un coup de pouce aux agents de catégorie C, les plus mal payés. Elle a aussi souligné qu'une négociation était en cours pour améliorer les carrières et rémunérations des agents, qui doit en principe se conclure mi-juin. Si les discussions s'annoncent compliquée, elle le seront peut-être moins en 2016 : le retour de la corissance et l'approche de l'élection présidentielle pourraient changer la donne. En attendant, les fonctionnaires ne peuvent compter que sur l'avancement automatique d'échelon.