Les expatriés boudent la France

  • A
  • A
Les expatriés boudent la France
Singapour est cette année la destination préférée des expatriés.@ Thierry Foulon/AltoPress/Maxppp
Partagez sur :

Notre pays arrive à la 25ème place des destinations préférées des cadres travaillant à l'étranger.

La France n’a pas la cote chez les expatriés. Au classement 2012 des destinations préférées de ces cadres travaillant à l’étranger, établi par la banque HSBC, l’Hexagone obtient la 25ème place... sur 30.

A en croire l’étude, la France ne manque pourtant pas d’arguments : bonne qualité de vie, richesse culturelle ou encore système de santé de qualité. La nourriture y est également excellente, la France obtient la première place pour l’alimentation. Nombre d’expatriés interrogés dans le cadre du sondage affirment même qu’ils se verraient bien prendre leur retraite chez nous plutôt que de rentrer dans leur pays d’origine.

La fiscalité, facteur déterminant

Ce qui pèche, selon les sondés, c'est avant tout le porte-monnaie. Pour un tiers d’entre eux, "il est plus difficile de vivre en France et d’y travailler qu’avant". La crise économique qui frappe la zone euro n’y est pas étrangère : la quasi-totalité des pays d’Europe reculent cette année dans le cœur des expatriés. Ce à quoi il faut encore ajouter en France le cadre fiscal et les hausses d’impôts déjà annoncées par le gouvernement de François Hollande. "Je pense que la fiscalité joue un rôle", reconnaît François Moreau, secrétaire général de HSBC France. "Là encore, la compétitivité fiscale de la France n’est pas évidente, notamment sur les revenus. Et je ne suis pas sûr que ça va s’améliorer."

Singapour à la première place

Si l’Europe a moins la cote, l’Asie attire à elle de plus en plus d’expatriés. Sur les cinq premières places du classement, on compte ainsi trois pays d’Asie du Sud-Est : Singapour à la première place, La Thaïlande à la deuxième et Hong-Kong à la cinquième. Selon l’étude, "l’Asie du Sud-Est est désormais une région privilégiée pour accroître ses revenus". Un fait que confirme François Moreau : "La région combine aussi bien des revenus importants qu’une bonne qualité de vie."