Les entrepreneurs en faillite bientôt plus fichés

  • A
  • A
Les entrepreneurs en faillite bientôt plus fichés
@ MAXPPP
Partagez sur :

Dès lundi, ceux dont la société a été liquidée ne seront plus fichés par la Banque de France.

L'échec devient autorisé pour les entrepreneurs français. Jusque-là fichés par la Banque de France à travers l'indicateur 040 associé à leur nom et mis au ban, les entrepreneurs dont la société a été liquidée pourront plus facilement obtenir un crédit auprès des banques à partir de lundi, a expliqué le ministère des PME.

Fin du fichier 040. C'était la bête noire des entrepreneurs. Avant d'accepter un prêt, la banque consulte le profil de l'entrepreneur auprès de la Banque de France. Avec un fichier 040 accolé à son nom, un chef d'entreprise n'a aucune chance d'obtenir l'argent désiré. "Le fichier dit '040' a un effet stigmatisant pour obtenir des prêts bancaires. Il était donc temps de le supprimer", a confirmé Fleur Pellerin dans un entretien au Parisien. La ministre a rappelé que la suppression de ce fichier était "un engagement" du président François Hollande lors des Assises de l'entrepreneuriat.

144.000 chefs d'entreprise concernés. Les dirigeants qui ont connu un seul dépôt de bilan au cours des trois dernières années sont concernés par ce changement. "En conséquence, votre indicateur a été ramené à la valeur "000", signifiant que les informations recueillies par la Banque de France n'appellent pas de remarque de sa part", explique le courrier envoyé par la Banque de France aux 144.000 patrons concernés. Ces derniers devraient de nouveau se voir accorder un prêt par les banques, à moins que...

Un revers, c'est normal. Thierry Viquerat, conseil en entreprise, appelle à la "vigilance" dans Le Parisien. Il craint que les banques "fassent leur propre liste" d'entrepreneurs pour remplacer le fichier 040. "Dans un parcours d'entrepreneur, connaître un revers fait partie d'un cursus normal", ajoute la ministre qui "souhaite décomplexer l'échec dans notre pays".. Bruno Delcampe, le fondateur de l'association SOS Entrepreneur le confirme : "La France était le seul pays d’Europe à appliquer ce type d’indicateur stigmatisant", dit-il au quotidien. Fleur Pellerin souligne toutefois que "les faillites frauduleuses ne sont pas du tout concernées par cette mesure" qui "concerne uniquement les liquidations sans faute de gestion".

Le Medef et le gouvernement d'accords. Cette décision prise par le gouvernement va dans le sens du Medef, opposé depuis longtemps à un tel fichier qui va à l'encontre de la liberté d'entreprendre. Et ça ne coûtera strictement rien à l'Etat et donc au contribuable.